illustration

Atteindre le zéro déchet, est-ce possible ?

Vivre sans aucun déchet est probablement une utopie, mais on peut nettement réduire son impact environnemental, en consommant autrement. Désencombrer, se contenter de ce dont on a vraiment besoin, la solution est peut-être là… Consommer durable, labellisé, réparable et recyclable ! Pour nous, et pour les générations futures. L'Homme étant un être d'habitudes soumis à des normes sociales, soyez indulgent avec vous même et avec les autres. Les étapes se franchissent petit à petit. Concrètement, je fais comment ?

Je réduis les emballages
Pour mes courses, je privilégie les produits bio, frais et de saison, et j’utilise des sacs en tissus et/ou des bocaux en verre, afin de réduire les emballages.

J’utilise des ustensiles de cuisine durables
Je cuisine le plus souvent possible, et j’investis dans des ustensiles de cuisine durables en bois, verre, inox, cuivre. L’achat peut paraître onéreux, mais sur la durée l’investissement sera très rentable. Car comme disait Mamie, « une batterie, c’est pour la vie » !>

Je limite les produits d’entretien
Pour le ménage, le bicarbonate, le savon noir, le vinaigre blanc suffisent à eux trois à entretenir la maison de la cave au grenier. Sans danger pour la santé et pour l’environnement, leur naturel n’enlève rien à leur efficacité ! Pensez également aux accessoires durables...

Dans la salle de bains
Dans la salle de bain, on pense solide pour le savon, les shampoings, les dentifrices , et les déodorants, afin de jeter moins d’emballages. On pense au bois pour le peigne et la brosse cheveux, et à l’oriculi pour remplacer les cotons tiges, pour la durabilité. Le démaquillage pourra se faire avec des lingettes lavables plutôt qu’avec du coton jetable. Enfin, tampons et serviettes hygiéniques peuvent être remplacés par une coupe menstruelle et des serviettes lavables . Le but est bien sur d’éviter de générer des déchets en amont.

Pour les déplacements et le « take away », je pense « réutilisable »
En déplacement/au travail, j’utilise une tasse, un gobelet et des couverts inox, afin de refuser le plastique du snack du coin, et/ou j’emporte mon repas dans une lunch-box. Avoir une gourde plutôt qu’une bouteille en plastique jetable, et une serviette en tissu plutôt que ce bon vieil essuie-tout qui emplit les poubelles !

Adieu aux jouets en plastique
Les jouets : éviter au maximum le plastique, pour privilégier le bois. S’abonner à une ludothèque, proposer des cadeaux « à vivre » comme des week-end en cabane, « à expérimenter » comme des sorties pique-niques ou ciné, qui laisseront un souvenir plus durable qu’un poney en plastique.

Pour en savoir plus...
Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur la transition zéro déchets, voici une petite sélection des ouvrages de référence !