6 conseils de yogi pour garder sa motivation

Haaa la motivation… L’intention est là, mais vous flanchez au bout de quelques semaines… Si vous aussi, vous êtes de ceux-là, j’ai une bonne nouvelle : on peut y remédier et on va s’y atteler tout de suite. Nous allons tout d’abord essayer de comprendre le pourquoi du comment, puis trouver des solutions concrètes pour y pallier tant qu’il n’est pas trop tard… Ce qui nous amène à un premier scoop : il n’est jamais trop tard !

1. Être en accord avec vos aspirations profondes

Cas de figure 1 : Vous êtes motivés pour faire plaisir aux autres

Arrêter la viande pour faire plaisir à votre cousine Domitille la végé, vous mettre aux claquettes pour faire plaisir à Mamie fan de Fred Astaire… Et bien évidemment, au 1er mini empêchement (bah quoi la pluie c’est bien un empêchement, nan ?), la prof de claquettes ne verra plus l’ombre d’une de vos chaussures vernies !

Ça a pourtant l’air évident, mais assurez-vous que vos résolutions soient le fruit de VOS aspirations profondes. Prenez un vrai temps d’introspection pour savoir exactement ce que vous voulez (ou ne voulez plus) vraiment pour vous.

Installez-vous, seul si possible, dans un endroit calme et posez-vous les questions comme si vous les posiez à une amie. Vous avez du mal à lâcher prise ? N’hésitez pas à pratiquer un pranayama… Cet exercice de respiration vous aidera à atteindre un état de calme intérieur propice à écouter vos réelles aspirations.

Cas de figure 1 bis : Vous avez pris des résolutions par rapport au regard des autres.

Par exemple, arrêter de fumer pour ne plus voir le regard désapprobateur de votre mère à chaque repas de famille. Et bien comme le premier cas de figure, la motivation ne provient pas vraiment de votre moi profond et vous savez comme moi que cette résolution a toutes les chances de terminer en eau-de-boudin.

Pour y remédier : cf. cas 1.

Ne pas lâcher sa motivation

2. Ne pas voir trop grand au moment de lister vos motivations

Vous avez vu trop grand… Et pris trop de résolutions en même temps : arrêter l’apéro, manger bio, faire du sport tous les jours, réduire le temps d’écran, vous coucher plus tôt…  Bref votre liste est longue comme celle de votre enfant au père Noël ! Et pourtant, à votre enfant, vous lui avez certainement dit que la liste était trop longue pour un seul enfant.

Donc, vous l’aurez compris, ne prenez pas trop de résolutions d’un coup. C’est le meilleur moyen de n’en tenir aucune, car ça vous donne l’impression d’être devant une montagne à gravir en escarpin !

Concentrez-vous sur une, voire deux résolutions au maximum, quitte à reprendre de nouvelles résolutions à un autre moment. Le début de l’année est propice à la prise de résolutions mais il y a plein d’autres moments, à la rentrée de septembre, le jour de votre anniversaire, au printemps ou tout simplement quand vous en avez envie !

Astuce : Évitez aussi de prendre deux résolutions sur le même registre. Par exemple, si vous voulez arrêter le fromage et l’alcool cette année, concentrez-vous d’abord sur une pour en faire une habitude. Puis, seulement lorsque celle-ci ne vous demande plus aucun effort, passez à la seconde. So easy, non ?

3. Ne pas prendre de bonnes décisions antinomiques !

Vous avez décidé d’arrêter de fumer ET d’arrêter de manger du chocolat. Mais quand vous ne fumez pas… Vous avez envie de vous venger sur les papillotes (et vice versa). Vos résolutions sont antinomiques!

Dans un premier temps, vous aurez certainement besoin de compenser votre addiction à la cigarette et si vous ne pouvez pas prendre votre carré de chocolat, votre frustration sera bien trop grande et pourra vous pousser au craquage.

Donc on évite de s’ auto-saboter avec des résolutions qui s’annulent entre elles.

toujours au top de la motivation

4. On a failli une fois ? Il est toujours temps de se reprendre !

Foutu pour foutu ! Alors ce cas de figure, il faut vraiment le démonter et vite (il est valable dans bien d’autres cas…). Non, non et re-non, on ne prend pas une douzième madeleine au petit déjeuner parce que de toute façon hier on avait troqué notre résolution muesli contre un combo pain au chocolat-croissant-brioche !

Comme dans la légende du colibri, chaque petit geste compte ! Alors, même si hier vous vous êtes un peu laissé aller, rien n’est foutu. Il est toujours temps de se reprendre, tant que l’envie émane du plus profond de nous.

5. Utiliser des tournures de phrases résolument positives

C’est trop dur ! Tous les jours pourtant vous vous répétez : « Je dois arrêter le café, je bois trop de café, stop le café… » mais vous n’y arrivez pas. Lorsque vous faites ce genre de répétition, vous savez ce que votre cerveau entend ? Il n’entend que café-café-café ! Et oui, notre cerveau n’entend pas les négations alors soyons plus malin que lui et trompons-le en pensant plutôt : « Je vais me faire un bon thé, demain matin une bonne petite chicorée bien chaude me fera le plus grand bien… ».

Donc lorsque vous ne souhaitez plus quelque chose, prenez l’habitude de simplement vous focaliser sur l’inverse.

noter sa motivation

6. Être cohérent et réaliste

Cas de figure 6 : J’ai pas le temps ! 

Soyez cohérent et réaliste. Vous ne pouvez pas décider de vous mettre à la guitare sans vous acheter une guitare n’est-ce pas ? Ça vous parait logique ! Et bien, de la même manière, vous ne pouvez pas avoir comme résolution de courir quatre fois par semaine sans vous dégager du temps pour y parvenir. Idem, si votre résolution est de courir le marathon de New-York en octobre, vous aurez besoin de plus de séance de running que les quatre auxquelles vous avez réussi à vous astreindre l’année dernière.

Le secret: après avoir formulé votre résolution, préparez un plan d’attaque sur lequel vous essayez d’être le plus réaliste possible (notamment en termes de temps).

Cas de figure 6 bis : Ma résolution est trop grande / importante… Je me sens démuni et du coup je ne fais plus rien !

Reprenons ici l’exemple du marathon de New-York : vous n’allez pas courir 42km lors de votre première séance de prépa marathon, ça vous paraît cohérent? Et bien, pour toute « grosse » résolution, prenez l’habitude de la découper en mini objectifs. Les mini objectifs seront plus facilement atteignables et vous permettront de tenir dans le temps.

Avec tout ça, vous savez quoi? Mes bonnes résolutions m’attendent, moi aussi ! Cette année, je lis tous les livres que j’ai achetés l’année dernière… Et ce n’est pas en restant devant mon ordinateur toute la journée que je vais y parvenir ! (#lecordonnierleplusmalchaussé toussa, toussa !)

Et vous, quelles sont vos astuces pour tenir vos bonnes résolutions ?

Céline Chieco, professeur de Yoga Nidra infusé de Reiki.

Laisser un commentaire