8 Astuces pour réussir sa détox numérique

Détox numérique

Vous l’avez certainement vu fleurir partout, la détox numérique a le vent en poupe depuis ces trois dernières années. Rien de bien étonnant toutefois : nous sommes de plus en plus connecté(e)s, à de plus en plus d’outils numériques. Il y a, bien sûr, nos classiques téléphones, tablettes, ordinateurs… Mais aussi, aujourd’hui, nos montres, pèse-personne, enceintes… Tant d’outils qui, bien que pratiques, efficients et utiles, peuvent vite devenir aliénants ! Toutes nos astuces pour une détox numérique bienfaisante et apaisante :

Je sors la tête du sable

Quand on commence à s’intéresser à la détox numérique, on a déjà fait le premier et le plus important de tous les pas : la prise de conscience ! Vous pouvez vous féliciter, c’est tellement plus simple et confortable de rester dans son déni : “Mais non, je ne suis pas accro à mon téléphone !“. Pourtant, bien souvent, à table, une main tient la fourchette et une autre le smartphone… La prise de conscience fait souvent mal, mais elle est nécessaire. Elle est la première pierre de votre détox numérique.

Prenez les choses en main :

  • Regardez d’abord dans les réglages du téléphone/tablette ou de vos applications pour savoir exactement combien vous passez de temps sur vos écrans.
  • Ensuite, décidez combien de temps vous souhaitez consacrer à votre vie numérique et/ou une limite à ne pas dépasser.

Ne vous comparez ni à votre vieille tante pour qui passer une demi-heure sur son téléphone est déjà inconcevable… Ni à votre neveu pour qui le téléphone est une extension de la main ! Décidez simplement ce qui est juste pour vous.

Je me traite avec bienveillance

être bienveillant avec soi-même pendant sa détox numérique

Souvent, après la prise de conscience, vient la phase des auto-critiques. Vous constatez que vous passez trop de temps sur vos objets connectés, et commence à l’intérieur de vous un dialogue toxique et contre-productif : “Ah mais je suis vraiment nul(le)/abruti(e)… Comment ai-je pu en arriver là ?“… Repérez ce discours intérieur toxique et faites le cesser. Ainsi, prenez une grande inspiration, puis chassez ce discours interne comme un nuage sombre avec votre expiration.

J’édicte mes propres règles

Souhaitez-vous faire une ‘détox sèche’ (détox de TOUS vos appareils numériques) ou seulement de quelques appareils numériques ? Personnellement, je passe beaucoup plus de temps sur ma tablette que sur mon téléphone ou mon ordinateur. Aussi, c’est naturellement ma tablette que je vais choisir quand je veux faire un détox numérique.

Par ailleurs, considérerez-vous votre liseuse comme un objet numérique ? C’est à vous et à vous seul(e) de le définir… Posez-vous toutes les questions et couchez sur le papier vos propres règles de détox numérique.

Je préviens mes proches de ma détox numérique

Pour éviter tout stress (ou fausse excuse d’ailleurs) de se dire : “Mais si j’ai un message/mail important et que je passe à côté…?”, prévenez vos proches que vous ne serez pas aussi réactif(ve) que d’habitude dans vos réponses. Si vous n’en avez pas envie, vous n’avez pas à leur expliquer pourquoi, énoncez simplement les faits..

Si vous choisissez de vous détoxifier de votre smartphone, sa fonction de téléphone peut toujours être utilisée. Veillez alors simplement à le poser loin de vous, et utilisez-le comme un téléphone fixe ! Si si, souvenez-vous (pour les plus vieux) ou faites preuve d’imagination, c’est possible ! Au départ, c’est à téléphoner que cet outil servait.

Prévenez aussi votre cercle de très proches de votre détox numérique. Ce, afin d’éviter qu’ils vous collent leurs écrans sous le nez pour vous montrer absolument le dernier tweet de Martine ou le dernier post Facebook de tonton Maurice. Si si les gens, on vous connait !

Je fractionne ma détox numérique

Par exemple, si votre objectif est de faire un week-end complet de détox numérique, planifiez sur un mois une détox fractionnée.

  • Commencez la première semaine par faire une détox d’une demi-journée le samedi.
  • La deuxième semaine, faites une détox le samedi matin et le dimanche matin.
  • Le week-end suivant, faites un jour complet.
  • Et enfin vous ferez le week-end complet… Ou pas !

De même, si votre objectif final est de tenir une journée, commencez par deux heures… Vous avez compris le principe. Et, encore une fois, ici, on n’oublie jamais la deuxième astuce : Se traiter avec bienveillance !

Je planifie des choses à faire… Mais pas trop quand même !

S'occuper pendant sa détox numérique

A cause de tous nos objets connectés, on ne s’ennuie plus jamais. Vous noterez que j’ai bien utilisé la formule “à cause” et non pas “grâce”, parce que c’est un véritable fléau ! Je milite activement pour le retour de l’ennui comme réservoir de la créativité. Mais je digresse un peu, si cela vous intéresse je pourrais vous en faire un article complet (N’hésitez pas à vous manifester dans les commentaires si cette thématique vous parle).

Revenons à nos moutons : lors de votre détox numérique, pour lutter contre cette pulsion ennui = scroll sur un écran, prévoyez une sortie, un livre à lire, un jeu à faire…

Quelques activités bienfaisantes pour votre esprit et votre corps :

Toutefois, si votre but est aussi de mieux appréhender votre utilisation des objets connectés à l’issue de votre détox numérique, ne prévoyez pas trop d’activités non plus. Ainsi, vous recommencerez à ressentir, petit à petit, l’ennui, et à le réapprivoiser. Essayez de considérer ces moments d’ennui comme une pause bienvenue dans vos journées bien remplies !

Je visualise les bénéfices à court et long terme

On ne s’en rend pas forcément compte, mais les objets connectés contribuent à notre stress. Les réseaux sociaux peuvent, par exemple, être source de stress, parce qu’on se compare et souvent on se dévalorise. Nos smartphones créent aussi une charge mentale supplémentaire. Ainsi, ne vous êtes-vous pas senti(e) paniqué(e) le jour où vous avez oublié votre téléphone à la maison !?

Penser aux chargeurs quand on part en vacances, vérifier son niveau de batterie toute la journée, sursauter à la sonnerie d’une notification… Tous ces micro-stress répétés et dont on n’a pas forcément conscience ont un impact sur notre santé mentale. Et donc, sur notre santé tout court. Faire une détox numérique nous offre donc, aussi, de ne plus subir ces micro-stress quotidiens, au moins pour un temps.

Je m’offre un cadeau post détox numérique

Que vous ayez “réussi” ou non votre détox numérique, offrez vous ce cadeau que vous méritez ne serait-ce que parce que vous avez décidé de vous prendre en main ! Cependant, évitez peut-être de vous offrir un objet connecté (montre…). Pensez plutôt, pourquoi pas, à un petit plaisir comme un joli bouquet, une bonne pâtisserie ou un massage par exemple. Et même si vous n’avez tenu que 20mn, ce sont toujours 20mn qui n’ont pas été passées devant un écran… Alors, félicitez-vous, célébrez-vous ! Ainsi, vos neurones n’associeront pas votre détox numétique à une souffrance, mais à un réel plaisir.

Céline Chieco, professeur de Yoga Nidra infusé de Reiki.