Accompagner la maladie de Lyme avec la naturopathie

La maladie de Lyme arrive à la suite d’une piqûre de tique. Il s’agit d’une maladie qu’il faut déceler rapidement afin de pouvoir la traiter efficacement. En effet, dans le cas d’une absence de diagnostic, elle peut avoir de graves conséquences. Voici un aperçu des réflexes à adopter en naturopathie pour éviter d’être piqué, et en cas de piqûre.

Maladie de Lyme : c’est quoi exactement ?

Ce trouble est aussi connu sous le nom de « borréliose de Lyme ». Elle est causée par la bactérie Borrelia qui est transmise par la tique suite à une morsure. C’est une affection complexe, car elle se découpe en 3 phases (« stades ») qui peuvent durer de nombreuses années et être entrecoupées de périodes de latence. Pire ! Parfois, les symptômes se chevauchent d’un stade à l’autre, c’est pour cela que la maladie est aussi complexe à diagnostiquer.

  • Stade 1 : il arrive entre le troisième et le trentième jour après la morsure. Il s’agit d’un symptôme cutané. On y observe un érythème migrant. Sa caractéristique principale, l’érythème se développe de façon centrifuge autour de la zone de morsure. Mais comme les choses ne sont pas aussi simples avec cette maladie, cette caractéristique est absente dans 20 à 30 % des cas.
  • Stade 2 : Il arrive quelques semaines à quelques mois après la morsure. On observe généralement de la fatigue chronique, des douleurs articulaires, musculaires, cardiaques, neurologiques, ophtalmiques. Parfois, on observe même des troubles psychiatriques.
  • Stade 3 : il arrive des mois voir des années après l’inoculation de la bactérie par la tique. À ce stade, les infections du stade 2 deviennent chroniques.

Que faire dans une région à risque ?

Le premier geste (et le plus important) est d’éviter de se faire mordre ! Ainsi, la contamination sera évitée. Pour cela, il est possible de mettre sur votre peau de l’huile végétale de Neem (insecticides, acaricides et bactéricides naturels) accompagnée de certaines huiles essentielles comme Pelargonium asperum (Géranium) ou Cymbopogon winterianus (Citronelle de Java).

Que faire en cas de piqûre ?

Ensuite, si vous voyez une tique sur votre corps, alors il faudra immédiatement la retirer avec un tire-tique. Notez que si cette manipulation est faite dans les 36 premières heures, votre risque d’être infecté n’est que de 1 %. Par sécurité, ensuite, vous pourrez effectuer le mélange suivant en pharmacie et l’appliquer directement sur la piqûre, 4 fois par jour, pendant 3 jours.

Attention, ce mélange n’est par utilisable par tous, nous vous invitons à contacter un aromathérapeute certifié pour vérifier s’il vous est possible pour vous, de l’utiliser.

tire tiques

Je suis infecté, que faire ?

Si vous voyez que cela ne s’améliore pas, il sera bon de rencontrer un médecin et de faire une prise de sang. Ensuite, il sera possible de travailler en aromathérapie et en phytothérapie, en synergie avec la solution proposée par le médecin.

Bon été à tous !

Laisser un commentaire