Ail des ours : l’or vert des sous bois

Ail des ours

Si vous avez la chance de vivre près d’un bois, d’un ruisseau ou d’une rivière, vous savez que le printemps est synonyme du retour de l’ail des ours !
Oh oui ! On a hâte de sentir son parfum embaumer l’air ambiant !

L’ail des ours : pourquoi ce nom ?

Et bien simplement parce que les ours en mangent énormément à la sortie de leur hibernation ! En effet, ils l’utilisent pour ses vertus purgatives qui permettent de nettoyer leur organisme.
La nature fait bien les choses, si elle met à disposition une plante, à la sortie de l’hibernation des animaux, c’est que cette dernière correspond bien à leurs besoins du moment.
Attention donc, si vous entrez en compétition avec un ours, pour défricher un parterre d’ail des ours, vous risquez de perdre…Dans le doute, dirigez-vous vers le parterre suivant !

Comment le récolter ?

Tout d’abord, nous vous invitons à faire preuve de prudence ! En effet, l’ail des ours se consomme jusqu’à la floraison, mais si vous partez en cueillette avant, faites bien attention à ne pas le confondre avec les colchiques d’automne ou le muguet ! Oui, ces plantes sont hautement toxiques.
Pour savoir s’il s’agit d’ail des ours, il vous suffit de frotter légèrement les feuilles, si vos doigts sentent l’ail, vous avez la bonne plante.
Vous pouvez également vous intéresser à l’aspect des feuilles : brillant dessus et mat dessous pour l’ail des ours.
Plus d’information juste ici !
En cas de doute, n’hésitez pas à vous tourner vers votre pharmacien, qui saura vous confirmer tout cela !

Une fois la plante bien identifiée, vous pouvez donc récolter.
Mais Attention !
Oui, c’est gratuit, oui c’est délicieux, oui, nous avons donc tendance à vouloir en récolter tout azimut. Mais soyons intelligents ! Une plante, pour se reproduire et continuer de prospérer, a besoin que ses graines soit replantées. Veillez donc à ne pas entièrement défricher les parterres, pour leur laisser la possibilité de continuer à se multiplier. Laissez-en aux ours enfin !
De plus, l’ail des ours se conserve très peu de temps. Rien ne sert de gâcher. Mieux vaut retourner plusieurs fois en cueillette pour avoir des récoltes toujours fraiches.
En plus ça vous fait une sortie, ça aère l’esprit, les enfants s’amusent, que du positif !

Ail des ours : qu’est-ce qu’on mange et
pourquoi ?

Tout, tout tout ! Vous mangerez tout de l’ail des ours !
Racines, feuilles, fleurs et même graines (mais laissez-en pour l’année suivante). L’ail des ours est comestible de A à Z ! On ne jette rien, tout passe dans les marmites.

Bouquet ail des ours

Quel est l’intérêt de l’ail des ours

Son goût déjà ! Bonne manière de commencer les choses.
Comme son nom l’indique, l’ail des ours a un goût…d’ail…mais encore plus végétal ! Il a un côté très frais que vous ne retrouvez pas dans l’ail en gousse.
Pour les personne qui ne digèrent pas l’ail, sachez qu’il se digère bien mieux que l’ail commun. Aussi, cela vaut la peine de tester à petite dose, pour voir si vous le supportez !
Il fait d’ailleurs un excellent compagnon contre la digestion difficile, les ballonnements ou encore la diarrhée.

L’ail des ours possède beaucoup des propriétés de l’ail, mais en version plus concentrée encore !
Il est vermifuge et aide à nettoyer les intestins par exemple. Au printemps, quoi de mieux que de purifier notre organisme ?
Il aurait des propriétés antibiotiques et sa teneur en vitamine C et antioxydants en fait un excellent allié alimentaire pour votre santé !
Enfin, il serait utile pour le cœur, notamment pour lutter contre la tension et participerait à la réduction du cholestérol.

Cuisiner l’ail des ours :

Des recettes, il en existe des centaines ! L’ail des ours se cuisine à toutes les sauces, c’est le cas de le dire !

Huile à l’ail des ours

Ici, nous avons choisi pour vous LA manière de le préparer, un peu passe partout et qui vous permettra de l’utiliser par la suite, dans de nombreuses recettes : L’huile à l’ail des ours !

Pesto à l'ail des ours

Le pas à pas

C’est tout simple ! Vous aurez simplement besoin de 100ml d’huile d’olive et d’une bonne poignée d’ail des ours.
> Commencez par trier et bien laver votre ail.
> Une fois tout beau, tout propre, séchez le bien entre deux chiffons.
> Il vous suffit ensuite de le verser dans votre blender, d’y ajouter l’huile d’olive et de mixer jusqu’à l’obtention d’un mélange fin.
En termes de consistance, de notre côté, nous préférons quelque chose de pas trop liquide, mais si vous voulez rallonger le mélange avec un peu d’huile, tout est possible !

Versez la préparation obtenue dans un bocal propre, que vous conserverez jusqu’à 3 semaines maximum au réfrigérateur.
Si vous pensez que vous ne consommerez pas tout cela en 3 semaines, vous pouvez tout à fait congeler une partie du mélange. La petite astuce, c’est de congeler tout cela dans un bac à glaçons individuels. Vous aurez ainsi des petits cubes prêts à l’emploi pour cuisiner !

Comment l’utiliser ?

Ail des ours coupé finement

Accrochez-vous, parce que son utilisation est très variée ! Faites marcher votre imagination, mais voici quelques petits conseils :
> Dans une quiche : mélanger une ou deux cuillère à votre appareil afin de lui donner un goût encore meilleur !
> Avec la viande : pour cuire une viande, une cuillère dans la poêle et HOP !
> Dans les pâtes : mettez un cube dans l’eau de cuisson, ou une cuillère pour les assaisonner avant de les déguster. On oublie évidemment pas le parmesan par-dessus. On en salive d’avance.
> Avec vos salades : sortez des sentiers battus et des vinaigrettes traditionnelles ! Vous pouvez désormais les agrémenter avec votre huile faite maison !
> Sur les pizza : Exit la sauce piquante ! Faites place à l’huile à l’ail des ours !
> Dans une omelette : imaginez un peu le délice ?! Une simple cuillère de cette huile ajoutée à vos œufs battus et vous devenez un.e vrai.e chef.fe ! *

Bon, comme on est quand même cool, une dernière petite astuce cuisine pour sublimer vos plats et salades :
> Triez, Nettoyez et séchez bien votre ail des ours.
> Passez-le au hachoir ou hachez-le finement
> Placez au congélateur
> Utilisez-le comme herbe aromatique en cuisine !

Vous pouvez également faire la même chose, sauf que vous ferez sécher les feuilles avant de les hacher. La conservation se fait alors en bocal, à température, comme avec vos herbes aromatiques !

Attention, l’ail des ours possède les mêmes propriétés que l’ail commun, en termes d’haleine, vous serez donc certainement impactés par sa consommation. Nous on vous dit ça…

Bon, ce n’est pas tout, mais tout cela m’a mis l’eau à la bouche ! Bon appétit !

Marc-Aurèle