Allergie : nos conseils pour vous soulager !

En ce moment, les gorges grattent, les yeux pleurent et les nez coulent. On éternue, les nuits sont difficiles et on s’épuise ! Et oui, cest le retour de la fameuse rhinite allergique de début de printemps. Bref, les allergies font leur grand retour ! Mais qu’est-ce qu’une allergie ?

Les allergies touchent de 40 % à 50 % de la population des pays industrialisés. Elles sont beaucoup plus courantes qu’il y a 30 ans. Si bien, qu’elles sont classées par l’OMS au 4ème rang des maladies les plus fréquentes ! On connaît également des réactions aux acariens, aux cacahuètes, au gluten, au piqûres de guêpes, à l’aspirine, etc.

Mais que se passe-t-il ?

L’allergie est une hypersensibilité de l’organisme, c’est une réaction excessive du système immunitaire, contre certains éléments étrangers. On nomme ici, les allergènes.
A leur contact, l’organisme de la personne allergique se met en état de stress, d’alerte !
Mais pourtant, les allergènes sont inoffensifs pour beaucoup d’individus !

Ce qui se passe dans notre organisme

Tout d’abord, il y a une première rencontre avec un « agent intrus ». Elle ne provoquera pas de manifestation physique tout de suite. L’organisme commence alors à fabriquer des anticorps spécifiques à cet individu. Et ces derniers vont se fixer sur les récepteurs, le nez par exemple.

allergènes responsables de l'allergie

Lors de la deuxième rencontre, si vous n’êtes pas allergique, votre système immunitaire reconnaîtra donc l’intrus. Dans ce cas, il y a soit une tolérance naturelle, soit, votre corps produira une réaction inflammatoire limitée. Cela détruira ou rejettera donc l’intrus.

Si vous n’êtes pas allergique il ne se passera rien mais si vous êtes allergique, cet intrus devient alors un allergène. Cela provoque une libération massive d’histamine par les cellules du récepteur, le nez, qui a été informé. Cette inflammation importante est la réaction allergique !

Les allergènes les plus fréquents

allergie au chien

Voici les grandes familles d’allergènes que l’on peut retrouver :

  • Les allergènes aériens : Pollens, acariens, poils d’animaux, moisissures, divers types de pollution…
  • Allergènes alimentaires : Lait de vache, œufs, arachides, gluten (blé…), blanc d’œuf, crustacés, sulfites…
  • Ainsi que les allergènes de contact : latex, certains cosmétiques, parfums ou bijoux fantaisie (contenant du chrome, du nickel).
  • Autres : venin d’insectes (abeilles, guêpes, bourdons, frelons), médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens)
  • Mais il peut y avoir également des allergies croisées, par exemple : latex-fruit, etc.

Les manifestations allergiques les plus fréquentes

  • Difficultés respiratoires : bronchoconstriction, sécrétion de mucus, œdème type asthme.
  • Éternuements, rhinite, conjonctivite, syndrome oral (œdème des lèvres…).
  • La plus fréquente des allergies étant le rhume des foins !
  • Signes digestifs : nausées, vomissements, diarrhée, douleurs intestinales…
  • Signes cutanés : rougeurs, eczéma, urticaire…
allergie cutanée
  • Anaphylaxie : C’est une réaction sévère et généralisée d’apparition et d’intensité diverses. Elle peut être très violente : œdème de Quincke ou choc anaphylactique par exemple .
  • Ainsi que d’autres signes : La migraine, fatigue chronique, troubles psychologiques, arthrite, etc. Mais on ne devine pas forcément que cela est dû à une allergie et ils ne seront pas forcément reconnus comme tels.

Comment savoir si c’est une allergie au pollen ?

Un interrogatoire pour diagnostiquer une allergie est une véritable enquête policière. Elle doit donc, de fait, reposer sur une méthodologie stricte, logique et rigoureuse. Un allergologue saura parfaitement mener tout cela.

Puis il existe différents types de test pour affiner. Attention à ne pas confondre Allergie et Intolérance :

> L’allergie est un emballement du système immunitaire.

> L’intolérance est un inconfort. Il se traduit parfois par des désagréments digestifs

Une crise d’allergie met l’organisme en hypervigilance, en état de stress.

allergie au pollen

Hypothèses de progression
de l’allergie au pollen

Il est clairement reconnu que les modifications du mode de vie et de l’environnement, sont à l’origine de la recrudescence des allergies. Cela depuis les années soixante déjà.

  • L’alimentation actuelle car elle est issue majoritairement d’une agriculture utilisant des pesticides. C’est une alimentation transformée par l’industrie, utilisant trop de sucre, trop d’additifs divers, etc.
  • Le stress induit par notre mode de vie moderne. Comme on le sait déjà, le stress à un effet oxydant sur le corps.
  • La consommation parfois excessive de médicaments, ce sont des molécules chimiques ayant souvent des effets secondaires. On ne prend donc des médicaments que lorsque l’on en a vraiment besoin. Ce ne sont pas des bonbons !
  • De plus en plus d’asepsie dans notre quotidien. Cela fait que les plus jeunes ne peuvent « muscler » leur système immunitaire par manque de contact avec des allergènes.

Tout cela, entraîne finalement une perméabilité anormale des muqueuses, intestinale, respiratoires et autres. Des « intrus » peuvent donc entrer dans nos organismes, ce qui entraîne des inflammations, des intolérances, des allergies.

Pourquoi sommes nous allergique ?

Il existe des prédispositions héréditaires aux allergies : on parle alors d’atopie. Le premier signe peut apparaître chez le nourrisson. Il est souvent cutané, c’est l’eczéma. Souvent en grandissant, l’eczéma de l’enfant disparaît.
L’allergie se traduit alors par des signes respiratoires : asthme puis rhinite…

Pendant de nombreuses années, les signes peuvent disparaître puis réapparaître. Une allergie peut aussi nous surprendre, et arriver du jour au lendemain, même à l’âge adulte.

La naturopathie pour soulager l’allergie au pollen

Prévention

A la maison

aérer pour éviter allergie au pollen
  • Le premier réflexe à avoir est d’aérer matin et soir vos pièces à vivre. Même en hiver. Tout simple, mais très peu respecter encore aujourd’hui.
  • Lors de l’accueil d’un bébé dans son nouvel environnement de vie, faites en sorte que celui-ci lui permettent des contacts très variés : Ses jouets, les animaux, le contact avec d’autres personnes que ses parents, etc.

Sphère digestive

  • La flore digestive représente le plus grand organe immunitaire du corps humain. Veiller donc à sa bonne composition, votre microbiote. L’état physiologique de votre intestin est aussi important. En effet son hyper-perméabilité va de paire avec les diverses allergies, aussi bien digestives, que respiratoires et cutanées.

Pour favoriser une bonne flore, consommer des fibres : fruits, légumes, céréales complètes et légumineuses + des aliments fermentés qui apporteront des probiotiques.

estomac et foie
  • Surveiller l’acidité de l’estomac, car cette dernière joue un rôle de barrière ou/et de tolérance vis à vis des divers composants alimentaires.
  • Le foie participe à la gestion des allergies, en éliminant les polluants de notre organisme. Un foie en santé produit une enzyme : l’histaminase, qui empêche les réactions allergiques. Pour qu’il ne soit pas surchargé, portez donc attention à votre régime alimentaire. Attention à l’excès de gras, de sucre, évitez l’alcool, le tabac etc.

Les compléments

yoga éviter stress allergie
  • Exercice physique.
  • Le stress peut déclencher ou encore majorer des manifestations allergiques. Si vous êtes sujet à l’anxiété ou au stress, il est donc important de trouver une méthode ou un activité vous permettant de l’apaiser.

Pour cette tendance, pensez à faire régulièrement une cure de 3 mois, de sels de Magnésium (dernière génération) qui aura en outre un effet sur l’hyper-réactivité allergique.

Aux personne manifestant des allergies régulières, on conseillera finalement, de préparer le terrain en micro-nutrition :

  • Il ne doit pas y avoir de carence en Vitamine D. Pour cela il est généralement conseillé un supplémentation d’octobre à mars, car elle a entre autres des vertus immunostimulantes.
  • Dans la stratégie nutritionnelle, il est important d’avoir suffisamment d’antioxydants. Outre tous les apports trouvés dans une alimentation de qualité à tendance végétale, le Glutathion est probablement le meilleur antioxydant. Le sélénium soutiendra son action (2 noix du Brésil / jour).
  • Il existe également des méthodes énergétiques : NAET,  Bye-bye Allergie (BBA), associant les tests kinésiologiques et l’acupuncture. Elles parviendraient à mettre un terme à ces réactions intempestives du système immunitaire. Attention, cela ne relève par contre pas du domaine scientifique ou médical.

Soulager naturellement

Alimentation & Hydratation

  • Boire de l’eau. Cela aidera à fluidifier le mucus et donc libérer votre nez et vos sinus encombrés.
  • Quand il y a réaction allergique, il y a inflammation, on peut donc, en plus d’une alimentation anti-inflammatoire, renforcer l’action avec des « outils » ciblés.
  • Une supplémentation en Oméga 3 (extraits des petits poissons…)
curcuma allergie
  • Le Curcuma : grâce à son action anti-inflammatoire et antioxydante, il peut soulager et réduire les éternuements et la congestion.
thym
  • Le Thym, comme puissant stimulant du système immunitaire mais aussi pour sa richesse en antioxydants. Il permet de lutter contre les symptômes. En sirop ou en infusion, matin et après-midi.
poudre d'ortie anti allergique
  • L’ortie, sous toutes ses formes : aliment, infusion, poudre. Reminéralisante et fortifiante du système immunitaire. Elle est anti-inflammatoire, antiallergique ! (voir article)
Gingembre en poudre
  • Le Gingembre : véritable anti-histaminique de référence en Thaïlande. Il est particulièrement utile pour les rhinites allergiques. Vous pouvez faire une cure d’un mois, avec 500mg d’extrait de gingembre. Il peut également être associé au Curcuma.
  • Les œufs de caille ! Il est préconisé une cures de 7 semaines. Cela avant la période de sensibilité. Elle peut se faire avec les œufs, mais il existe également des compléments alimentaires.

Les compléments & huiles essentielles

Macérat glycériné de cassis
  • Le Macérat Glycériné de Cassis peut éventuellement associé à MG Églantier et/ou MG Sapin pectiné. Une cure peut-être commencée 3 semaines avant l’arrivée de l’allergène.
Quercétine
  • La Quercétine, flavonoïde extrait de végétaux. Elle inhiberait naturellement la production d’histamine. En complément alimentaire.
Périlla
  • Les Graines de Périlla : une aubaine pour tous les types de manifestations allergiques ! L’huile obtenue des graines de cette plante, serait effectivement en mesure de faire basculer un terrain allergique en terrain normal.
camomille apaisante pour les allergies
  • La Camomille est une apaisante des allergies saisonnières. Vous pouvez l’utiliser en infusion, en compresses…

Les Huiles essentielles sont aussi intéressantes pour les allergies respiratoires par exemple :

> En cas de crise, ou en usage ponctuel : L’huile essentielle d’Estragon 2 gouttes 2 à 3 fois / jour, sur un support neutre

> L’huile essentielle de Camomille romaine : Anti allergie, antispasmodique et calmante du système nerveux central. Prenez donc 1 goutte, 2 à 3 fois / jour, sur un support neutre pendant 1 semaine/mois. A faire en préventif.

Je vous souhaite un Printemps serein !

Lire également :
Allergies au pollen, nos solutions naturelles.
L’intelligence de notre système immunitaire.
Le syndrome du colon irritable.
Booster mon système immunitaire naturellement.

                                                    Martine Calvet – Naturopathe