Ces plantes méconnues : la Prêle

La Prêle des champs (nom latin : Equisetum arvense), à ne pas confondre avec la très toxique prêle des marais (nom latin : Equisetum palustre) est un végétal de la famille des Equisetaceae, et elle ne pousse jamais les pieds dans l’eau . Cette plante vivace pouvant atteindre 20 à 50 cm, est un dinosaure, elle était déjà présente sur terre il y a plus de 250 millions d’années. Cette espèce vit dans les lieux humides et adore les sols sablo-limoneux d’Europe, d’Afrique du Nord, d’Amérique et du nord de l’Asie. Comme les fougères et les mousses, elle ne fleurit pas et ne produit pas de graines, elle se reproduit uniquement à l’aide des spores portées par les tiges brunes fertiles qui s’éveillent au printemps.
La prêle peut contenir jusqu’à 70 % de silice soluble. Elle est aussi riche en chlorure de potassium, en vitamine C, en tanins, en saponines, en oxyde de fer, en flavonoïdes, en manganèse, en soufre, et en magnésium. Elle a donc des propriétés reminéralisantes et diurétiques, hémostatique et cicatrisante, elle fait des miracles sur la peau (acné, psoriasis, etc…) ainsi que pour soulager les cartilages, les tendons et la structure osseuse.

Du fait de sa forte proportion en silice, la prêle était autrefois utilisée pour nettoyer et polir le laiton, le cuivre et les métaux précieux. Elle est utilisée à des fins médicinales dès l’Antiquité, notamment par Claude Galien (Médecin grec 129-216). La prêle des champs peut être utilisée entièrement, à l’exception de ses racines, mais ce sont surtout ses parties aériennes qui ont un intérêt thérapeutique. Leur récolte se fait en juin, puis elles sont mises à sécher.

La prêle des marais à ne pas confondre avec la prêle des champs

Utilisations : 

  • La consommation de silice sous forme végétale est importante pour l’organisme humain car c’est un facteur limitant la perte de densité osseuse.
  • Les jeunes pousses de prêle peuvent être consommées en salade comme des asperges, à titre d’aliment comme à titre de nutriment.
  • Elle donne permet de colorer en jaune.
  • Elle a des propriétés fongicides : la décoction de prêle, pulvérisée sur le feuillage des végétaux, est un traitement préventif des maladies cryptogamiques grâce à la silice.
  • Elle fait l’objet de plusieurs brevets pour des indications du traitement de la peau, et se trouve commercialisée sous diverses formes.
  • Elle traite l’arthrite rhumatoïde et l’arthrose, et soulage les douleurs articulaires en général.
  • Elle consolide les fractures en favorisant la formation du cal osseux.
  • Elle assouplit les tendons lors d’efforts physiques.
  • Elle soulage les tendinites.
  • Elle améliore les fonctions d’élimination du corps.
  • Elle aide à lutter contre les problèmes de rétention d’eau en facilitant l’élimination rénale.
  • Elle améliore l’absorption du calcium.
  • Elle aide à la cicatrisation des petites plaies légères.

Posologie : 

Il est intéressant de faire des cures régulières de prêle durant l’année afin de profiter de tous ses bienfaits (3 semaines dans l’idéal).

  • En gélules : 2 à 4 gélules, trois fois par jour, au moment des repas
  • En infusion : 2g de tiges infusées pendant 15 mn dans 150ml d’eau bouillante
  • En teinture mère : 20 à 30 gouttes, 3 fois par jour.
  • En décoction en usage externe : 10 g de plante sèche dans 1l d’eau bouillante pendant 15 mn. Filtrer, laisser refroidir et appliquer en compresses 3 fois par jour.
  • En granules (homéopathie) : 4 granules, 3 fois par jour.

Contre-indications : 

Ne pas utiliser en cas de problèmes rénaux ou cardiaques, ni par les enfants, ni par les femmes enceintes. La prêle a un léger effet diurétique.
La prêle des champs n’est pas dangereuse, mais bien faire attention à ne pas la confondre avec la prêle des marais, cette dernière contenant des alcaloïdes très toxiques.
La prêle des champs détruit la vitamine B1. Si vous envisagez une cure sur le long terme, il est recommandé de se supplémenter en vitamines du groupe B.

3 Comments

  • Bonjour,
    Merci pour ton article, j’aime beaucoup cette plante préhistorique.
    On peut aussi utiliser la prêle en décoction de plante.
    PS:(J’ai l’impression que c’est une photo de prêle des marais)
    Bonne continuation et à bientôt

    • Bonjour Wivine, et merci pour ton retour 😉
      Je parle bien de la décoction de prêle dans l’article, que ce soit pour nous ou pour les plantes au jardin 🙂
      J’ai aussi apporté des précisions aux photos.
      A très bientôt !

Leave a Comment