Millepertuis : bienfaits et vertus

Le Millepertuis, c’est l’herbe de St Jean parce qu’il fleurit traditionnellement pour la St Jean, le 24 juin… juste au solstice d’été ! (sauf dérèglement climatique…)

Sa fleur est « un petit soleil », ces 5 pétales vigoureux s’épanouissent en étoile autour d’un toupet d’étamines en un magnifique jaune d’or. Ces sommités en petit bouquet couronnent des tiges qui peuvent mesurer jusqu’à 1 mètre de haut. Les feuilles sont petites et ont la particularité de paraître percées de mille petits trous si vous regardez le soleil à travers, d’où le nom, inspiré du vieux français : Mille-pertuis. Ces apparents petits trous sont en réalité de petites glandes translucides contenant l’huile essentielle.

La plante est une herbacée vivace non exigeante et qui pousse partout, et aime le plein soleil. Elle fleurit de mai à septembre en bordure de prés et de chemins …

La plante sauvage : Hypericum perforatum se plait dans les sols calcaires et secs, elle craint l’humidité. C’est celle-là que l’on utilise en herboristerie, on l’appele aussi  Millepertuis Officinal.

On en cultive d’autres variétés dans les jardins qui n’ont pas les mêmes propriétés.

Millepertuis vient de l’ancien français pertuis qui signifie « trou », en référence à l’espèce commune européenne Hypericum Perforatum, dont la feuille semble percée de nombreux petits trous quand on l’observe par transparence.

Histoire du Millepertuis

Millepertuis

Au Moyen-âge, Hypericum perforatum on associe le millepertuis à la magie blanche, on l’appelle alors “chasse-diable“. Car elle faisait fuir les esprits tourmenteurs et la mélancolie, faisant sans doute référence à ses effets anti-dépressifs.

En 1818, on inscrit cette plante à la pharmacopée française, puis fini par tomber dans l’oubli à la fin du  XXème siècle. Et on redécouvre aujourd’hui certaines de ses propriétés thérapeutiques, c’est même devenu le traitement phytothérapeutique le plus répandu contre l’anxiété, le stress, et la dépression légère à modérée.

Aujourd’hui on autorise le millepertuis à la vente en tant que médicament, car de nombreuses études cliniques ont prouvé son efficacité. La dernière étude (2005) montre que le millepertuis est tout autant efficace sur la durée que l’antidépresseur de référence (l’Imipramine). Qu’il est même mieux toléré et qu’il entraîne moins de risques de rechute.

On utilise le millepertuis perforé en médecine depuis l’Antiquité, principalement sous forme de macérat huileux. Les sommités florales macèrent dans une huile végétale (bien souvent c’est l’huile d’olive) pendant 3 semaines minimum, afin de pouvoir extraire les principes actifs de la plante.

Propriétés du Millepertuis

Millepertuis gros plan

Si on écrase les petites fleurs jaune d’or entre les doigts, elles laissent une trace rouge, ce pigment est l’hypericine, un des principes actifs principaux. La plante contient aussi des tanins, des flavonoïdes et de l’huile essentielle dans les fleurs, les jeunes feuilles et même les fruits.

Les usages traditionnels et les nombreuses études réalisées sur le Millepertuis officinal permettent de connaître relativement bien ses propriétés :

  • Il aide à traiter les états dépressifs légers à modérés, l’anxiété, les troubles de l’humeur. De même qu’il est souvent efficace pour l’équilibre émotionnel, pour améliorer les baisses de moral.  Certains parlent de “soleil  intérieur !”
  • Car il a une influence certaine sur la régulation des cycles du sommeil.
  • Il sera également parfait pour participer à un accompagnement naturel de l’arrêt du tabac,
  • Il soulage les dyspepsies et les ulcères d’estomac,
  • Le millepertuis permet de gérer des désagréments liés à la ménopause ou à la baisse de libido
  • On l’utilise également pour ses vertus réparatrices et calmantes en cas de coups de soleil, brûlures superficielles, démangeaisons, contusions, douleurs musculaires, nerfs douloureux…

Comment l’utiliser

Millepertuis

De nombreux essais ont confirmé un effet stimulant sur la production des neuro-transmetteurs régulateurs de l’humeur : sérotonine, dopamine.

On en trouve maintenant au rayon phytothérapie des pharmacies en gélules d’extrait sec seul ou parfois associé à d’autres plantes (safran, rhodiola, griffonia…) ou en extrait de plante fraîche.

Sous ces formes, on l’utilise en général pour son efficacité sur les dépressions légères à modérées. Dans ce cas c’est le praticien en santé naturelle qui le conseillera, à cause des possibles contre-indications.

Il est important de signaler que le corps humain tolère mieux le millepertuis que les antidépresseurs de synthèse. La plante entière est plus efficace que ses principes actifs isolés. Les médecins allemands le prescrivent couramment comme antidépresseur.

En infusion

Pour les petites déprimes, aux états anxieux, aux troubles du sommeil, ou tout simplement les soirs où tout va de travers on choisit le millepertuis sous forme d’infusion sèche.

Pour cela, prenez 2 cuillères à café de fleurs séchées par tasse, infusé à 80 degrés pendant 10mn.
Consommez2 tasses par jour. Nous vous recommandons de l’utiliser sur plusieurs jours pour un effet durable.

En teinture mère

La Teinture Mère de millepertuis, et associé à un traitement naturel approprié, sera par exemple d’un bon secours dans le traitement d’accompagnement à la ménopause : contre les baisses de moral, prise de poids, perte de libido…

Le millepertuis en association avec d’autres plantes dédiées (sauge,  actée à grappes noires…)  aura un effet aussi convaincant qu’un traitement hormonal substitutif, sans les effets indésirables.

En cure, il est également adapté dans toutes les situations de sevrage.

En macérat huileux

L’huile de millepertuis ou macérât huileux fabriqué en macérant des sommités fleuries dans une huile végétale est d’une belle couleur rouge. On utilise cette huile, pour apaiser les brûlures du soleil. Elle regorge de l’énergie que la plante puise de ses expositions au soleil et nous fait profiter de ses vertus anti-inflammatoires très efficaces.

On l’utilisera aussi pour calmer piqûres d’insectes, contusions et irritations… mais aussi engelures et crevasses en hiver.

Elle est efficace en massage, pour soulager les douleurs vertébrales et les contractures sportives.

Il est clair que ce macérat fera partie des fondamentaux pour de bonnes vacances !

Pensez également à l’utiliser en prévention et en traitement de la zone traitée, en cas de radiothérapie.

En huile essentielle

L’huile essentielle de Millepertuis est réparatrice, on peut la conseiller en association avec l’huile de Calophylle en cas de problème inflammatoire ou traumatique. On l’utilise également pour atténuer les vergetures : en massage journalier de quelques gouttes dans de l’huile de Rose musquée.

En gélules

Souvent associé à d’autres plantes aux bénéfices similaires ou complémentaires

Bienfaits du Millepertuis

Elle sera très efficace sur :

  • les brûlures ou les coups de soleil
  • les plaies, les contusions et les petites infections,
  • Grâce à ses vertus apaisantes, elle soulagera les démangeaisons ou les rougeurs cutanées
  • Douleurs vertébrales, articulaires et contractures musculaires
  • Accompagnement à la ménopause, perte de libido…
  • Baisse de moral, déprime et dépression légère
  • Troubles du sommeil
  • Et bien d’autres

Récolte du Millepertuis

Traditionnellement c’est pour la Saint-Jean que l’on récolte les fleurs de millepertuis, mais le moment idéal de la cueillette c’est les semaines qui entourent cette date, selon les régions. On récolte les fleurs encore en boutons ou quand elles commencent juste à s’ouvrir. Les fleurs de millepertuis se sèchent sur des claies grillagées à l’ombre et au sec, ainsi elles conservent leur belle couleur jaune.

Elles pourront être conservées coupées en petit morceaux dans des sacs en papier ou des bocaux à l’abri de la lumière pour garder leurs propriétés.

Les fleurs fraîches peuvent être utilisées pour fabriquer des teinture-mères (TM) en les faisant macérer dans de l’alcool. Il est habituel dans les campagnes de fabriquer sa propre huile de millepertuis, afin d’avoir une réponse immédiate aux petits accidents ménagers ou jardiniers.

Préparation des feuilles de Millepertuis

millepertuis séché

On fera légèrement sécher la cueillette de sommités fleuries de millepertuis : une dizaine d’heures. S’il y a trop d’eau dans une plante que l’on met à macérer dans l’huile, on peut favoriser le développement de micro-organismes intrus.

Ainsi prêtes, on peut les immerger dans un bocal en verre translucide stérilisé, on recouvre d’une bonne huile d’olive et on pose un couvercle non hermétique, afin que de l’eau puisse encore s’évaporer. On exposera ce bocal, protégé d’un tissus pour que les rayons n’abîment pas la plante, pendant 3 à 4 semaines. L’huile deviendra d’une teinte rougeâtre, on pourra la filtrer puis la mettre en flacons. Elle est prête à être utilisée !

C’est une plante comestible, on peut grignoter ses jeunes pousses ou les intégrer au printemps dans une salade sauvage, les boutons et les fleurs décoreront vos salades d’été et dans vos rouleaux de printemps, elles feront de petites étoiles qui se colorent en rouge.

Contres indications à l’utilisation du Millepertuis

Attention toutefois, cette huile peut se révéler photosensibilisante. Il est important de ne pas s’exposer au soleil après une application. Nous vous recommandons donc d’utiliser l’huile de millepertuis plutôt le soir. Par précaution, les personnes à peau claire qui sont en cure de millepertuis, éviteront de s’exposer.

Le millepertuis utilisé en interne ne présente que de rares effets indésirables. Cependant c’est un puissant inhibiteur enzymatique, il peut avoir des interactions avec certains médicaments (en diminuant leur action ou bien en augmentant leurs effets indésirables…) notamment avec des antidépresseurs, des traitements cardio-vasculaires, des immuno-suppresseurs… mais aussi des contraceptifs.

  • Ne pas utiliser lors d’un traitement contraceptif oral, car il réduit son efficacité,
  • En cas de traitement contre le cancer, en raison des interactions médicamenteuses,
  • lors de la prise de certains traitements utilisés contre le VIH, en particulier en raison de possibles problèmes cardiaques,
  • le millepertuis peut provoquer arythmie et tachycardie chez certains sujets.
  • Déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes

L’organisme tolère bien le Millepertuis officinal quand on le consomme aux doses indiquées, mais il a quelques contre-indications majeures. Il est important de les prendre en compte.

Parlez-en avec votre médecin !

Connaissiez-vous cette plante ? Quelle utilisation en faites-vous ?

Martine Calvet

Lisez également :

Ortie : cette plantes aux bienfaits méconnus
CBD bienfaits et utilisations
Ail des ours : l’or vert des sous bois
Achillée Millefeuille : bienfaits et vertus
Allergie : nos conseils pour vous soulager !

1 Commentaire