Pourquoi et comment faire un drainage d’automne ?

N’attendez plus, c’est juste le bon moment ! Malgré la chaleur, nous sentons déjà l’automne pointer le bout de son nez. Les journées sont plus courtes, les soirées un peu plus fraîches, la rentrée est faite, et l’hiver nous semble encore lointain. Pourtant, il va falloir l’aborder en forme, alors qu’on se sent déjà encombré(e), submergé(e), sans entrain… Une période de drainage nous permettra de reposer notre organisme, nettoyer nos émonctoires (organes destinés à évacuer les toxines), mieux gérer nos digestions, rééquilibrer notre poids, oublier nos douleurs, renforcer notre système immunitaire. Bref, un drainage d’automne nous offrira de nous remettre dans un rythme régulier, et ainsi de regonfler notre moral !

Pourquoi faire un drainage d’automne ?

Vous avez sans doute déjà entendu parler de drainer votre organisme au printemps (Voir l’article : “Drainage de printemps : je bichonne mon foie”).

Mais alors, pourquoi faire également un drainage d’automne ? Sachez déjà que les drainages, c’est le cheval de bataille des naturopathes ! En effet, comment aider un organisme en souffrance si son premier souci est de gérer ses toxines ? Et des toxines, tout le monde en produit… Simplement par le fait que nos systèmes fonctionnent.

  • Ainsi, notre métabolisme utilise les nutriments que nous lui proposons, mais en les transformant, nous encombre de déchets.
  • Par ailleurs, nous n’avons pas tous une nourriture exemplaire, nos excès produiront alors des toxines.
  • Il en est de même des modes de cuisson, des aliments de culture ou d’élevage intensifs, des additifs de synthèse…
  • Certains d’entre nous doivent prendre des médicaments.
  • Et, presque tous, nous vivons stressés, soucieux, trop sédentaires et trop loin de la nature et de ses rythmes.

Autant de multiples sources d’intoxinations, d’intoxications, et donc de fatigue par mauvais fonctionnement. Voilà pourquoi il faut nettoyer nos “filtres”, pour qu’ils puissent continuer à bien faire leur job (Tout comme nous le faisons pour nos voitures… tous les 20 000 km) ! L’automne et le printemps sont alors les meilleures saisons pour un drainage. D’ailleurs, la nature met à notre disposition les plantes adéquates !

Qui sont nos émonctoires ?

Drainage d'automne

Le foie et les reins sont les “maîtres”, à entretenir systématiquement. Ils sont par ailleurs secondés (surtout en cas de défaillance ou de sur-régime de ceux-ci) par les poumons, la peau (Voir  l’article : “Je chouchoute  mes émonctoires !)…

Or, le foie est souvent le grand oublié de la médecine, on n’en parle que lorsqu’il est malade (cirrhose, hépatite, cancer). Quand il sature, apparaissent la fatigue, un teint gris et terne, une digestion difficile… Le réveil nocturne au beau milieu de la nuit est le symptôme par excellence d’un foie saturé.

Chaque personne ayant son fonctionnement propre et ses faiblesses, avant le drainage certains devront soutenir un foie trop fragile, ou bien commencer par alléger leur alimentation de certaines nourritures qui leur sont inadaptées, ou inadaptées à une période particulière de leur vie. De toutes façons, tout drainage commence par de nouvelles habitudes alimentaires. Il est impératif de réduire sa consommation de sucres, de mauvaises graisses (charcuteries, fromages…), de café, de chocolat, bref de changer quelques habitudes au profit des légumes !

Le drainage hépatique, ou détoxification du foie

En automne, je vous conseille de commencer systématiquement votre repas de midi par des carottes, betteraves rouges, radis noir râpés ou en jus ; puis d’associer à vos journées une cure de plantes médicinales.

Drainage d'automne : Racines de Pissenlit, L'Herbier de France
  • Le Pissenlit, la Chicorée, et de manière générale les plantes amères sont réputées pour stimuler le foie.
  • L’Artichaut est quant à lui très connu pour stimuler la bile. La bile est la substance jaune-verte fabriquée par le foie à partir de tous les déchets qu’il ramasse. Plus vous produisez de bile, plus vous vous détoxiquez – du moins en théorie -.
  • Le Chardon-Marie est ce chardon dont les feuilles sont striées de blanc, les chercheurs ont identifié la présence d’un principe actif appelé la silymarine, qui est surtout concentré dans les graines. Elle favorise le fonctionnement des cellules hépatiques et les protège des dommages provoqués par les toxines naturelles ou chimiques. Elle est aussi capable de régénérer les tissus abîmés du foie…

Mon drainage d’automne plus général

Drainage d'automne

La cure d’Aubier de Tilleul

L’Aubier de Tilleul est un vieux remède que j’aime particulièrement conseiller en cette saison, car la combinaison de ses propriétés a pour effet de remettre foie, reins, intestins, vésicule biliaire en état de marche. Les déchets sont mieux filtrés par le foie, les toxines mieux éliminées.

Drainage d'automne : Ampoules d'Aubier de Tilleul Nutrivie

L’activité de la vésicule se régule, ce qui fait du bien à ceux qui ont une digestion difficile, des problèmes de migraine, de cellulite, ou de rétention d’eau… En effet, il aide à dissoudre l’acide urique, qui en excès endommage les reins. Je vous conseille particulièrement l’Aubier de Tilleul sauvage du Roussillon.

A consommer en cure de 10 jours, en décoction (1l/j) ou en ampoules (3/j), tout en buvant de l’eau de source. Ainsi, vous drainerez les liquides, les boues et les cristaux qui encombrent votre organisme.

La mono-diète de raisin

La mono-diète est par ailleurs une bonne façon de mettre son organisme au repos et donc de le laisser se nettoyer en douceur. En automne, la cure de raisin, que j’ai largement pratiquée et faite pratiquer est tout indiquée. Cette cure consiste à ne manger que du raisin, et boire de l’eau pendant 3 à 5 jours. Vous profiterez alors de sa force de désintoxination et de son pouvoir régénérant.

Mettre en place une cure est assez simple, mais demande une décélération alimentaire progressive sur 3 jours :

  • D’abord retirez les protéines et tous les excitants.
  • Puis les sucres rapides, et les sucres lents.
  • Ensuite, les produits laitiers et les matières grasses, jusqu’à ne consommer que des fruits et légumes crus avant de commencer le raisin.
  • La reprise alimentaire se fera à l’identique mais en sens inverse.

Le succès de ces cures tient beaucoup à leur mise en place et, bien sûr, à la qualité du raisin qui doit être biologique. Vous mâcherez fruits, peau et pépin pour bien profiter des polyphénols et du resvératrol contenus (Voir l’article : “C’est le moment de la mono-diète de raisin !”).

Remarque : Si vous n’aimez pas le raisin, vous pouvez essayer la cure de pommes (crues et cuites)…

Quid du jeûne ?

Drainage d'automne

Le jeûne est également envisageable. Si vous êtes novice, offrez-vous un stage de jeûne pour démystifier et apprendre à bien le gérer. Et, de toute façon, ne dépassez pas 3 jours pour une première, abordez-le après préparation et prévoyez une reprise comme précédemment.

Vous consommerez chaque jour, tout au long de votre journée :

  • De l’eau.
  • Des tisanes naturelles.
  • Du bouillon de légumes.
  • Un peu de jus de fruits ou de légumes frais.

Pendant le drainage, l’énergie non mobilisée pour la digestion sera disponible pour le reste de l’organisme. On peut alors réparer nos déséquilibres un peu partout dans notre corps. C’est une occasion pour se reconnecter à ses sensations et retrouver de l’énergie. La peau est plus belle et on se sent plus léger. C’est grâce à cette hygiène, que :

  •  j’ai oublié mes sinusites de chaque hiver,
  • que mon père a oublié ses douleurs rhumatismales
  • et que ma petite cousine a vu disparaître ses vilains boutons d’acné…

Ce n’est pas toujours aussi radical… Mais si vous faites chaque année un drainage de printemps puis un drainage d’automne, vous vous en porterez mieux, c’est certain !

Martine Calvet, naturopathe