Les différentes utilisation des huiles essentielles

Cet article a pour but de vous aider à utiliser les huiles essentielles dans votre quotidien. En effet, il n’est pas toujours simple de savoir comment utiliser les huiles essentielles, c’est pourquoi ce petit guide vous explique les différents modes d’utilisation qui existent. On entend souvent parler de voie cutanée, de diffusion, d’’inhalation humide, d’inhalation sèche ou encore de voie orale….

Les différentes utilisations :

  • Voie cutanée :

    C’est la meilleure voie d’utilisation des huiles essentielles puisqu’elle est très bien tolérée (si bien utilisée) et que les huiles essentielles pénètrent rapidement dans le sang.

  • Diffusion atmosphérique :

    C’est également utile, surtout pour son action sur les bactéries et le stress. Ne faites pas diffuser d’huiles essentielles en présence d’animaux (surtout les chats), de bébés*, de femmes enceintes ou allaitantes. Diffusez 20 minutes maximum, avec la porte ouverte, 2 à 3 fois par jour.
    Après la diffusion, et si vous avez un bébé en dessous de 3 ans, il faut attendre 30 minutes avant de le remettre dans la pièce où ont été diffusées les huiles essentielles.
    Chez les enfants (3 à 12 ans) : ravintsara, citron, eucalyptus radié, géranium rosat, lavande vraie, orange douce, petit grain bigarade.

  • Inhalation humide :Cette voie d’utilisation des huiles essentielles (tête au-dessus d’un bol d’eau chaude) est adaptée en cas de rhume, de rhinite ou sinusite : versez 1 à 6 gouttes et inhalez pendant 10 minutes, ne sortez bien-sûr pas après avoir « ouvert vos bronches ». Elle n’est pas vraiment conseillée aux personnes asthmatiques.

Attention : Huiles essentielles interdites pour ce procédé : la cannelle, le thym à thymol, la sarriette et le laurier noble.

  • Inhalation sèche  :2 gouttes d’huiles essentielles dans un mouchoir ! Cette utilisation est plutôt adaptée aux personnes asthmatiques car l’inhalation sera beaucoup plus douce.
  • Voie orale :

    les huiles essentielles peuvent également être prises par voie orale en cas de besoin, et si la voie cutanée/la diffusion n’ont pas eu d’effet. A éviter chez les enfants de moins de 12 ans, interdit en cas d’ulcère gastrique et pour une durée de 3-5 jours maximum. Mettez votre huile essentielle sur un « dispersant » : un comprimé neutre, une huile végétale (1 cac) ou du solubol (1 goutte HE, 4 gouttes de solubol et 20ml d’eau).

 

Les appareils de diffusion :

Pour la diffusion, il existe plusieurs modèles : les nébulisateurs, les brumisateurs, les diffuseurs à chaleur douce, à ventilation, à ultrason. Pour une utilisation santé, le mieux est d’opter pour un diffuseur par nébulisation à froid.

  • Nébulisation : 10 à 20 gouttes, pièces de 20m à 100m2
  • Brumisateur : 5 à 30 gouttes, pièces de 20 à 40m2 (les huiles essentielles sont diluées dans l’eau, permet d’humidifier l’air ambiant si trop sec)
  • Ventilation (à froid) : 4 gouttes sur la pastille du diffuseur, 30 à 60m2
  • Chaleur douce : 8 gouttes, 20m2, ne diffuse pas beaucoup

Pour rappel, 25 gouttes d’huiles essentielles = environ 1ml.

N’utilisez pas d’huile essentielle trop près de vos yeux et lavez-vous les mains après manipulation.

Pour l’application cutanée, la plupart du temps on dilue les huiles essentielles dans une huile végétale. Certaines peuvent être appliquées pures, mais seulement sur une petite zone de la peau : une piqûre, une brûlure, une coupure, un bouton (acné ou fièvre), la gorge, le plexus solaire, les poignets, les tempes. Voici les huiles essentielles qui peuvent être appliquées pures : camomille noble, géranium rosat, lavande aspic, vraie, lavandin super, niaouli, petit grain, ravintsara, tea tree, palmarosa.

Une femme enceinte peut utiliser des huiles essentielles avec avis de son médecin, mais ne jamais en appliquer sur son ventre.

 

Voici un tableau des pourcentages en fonction des besoins :

5ml 10ml 20ml 50ml

100ml

0,5%

1 goutte 2 5

10

1% 1 2 gouttes 4 10

20

2% 2 4 8 20

40

3% 4 8 16 40

80

4% 5 10 20 50

100

8% 10 20 40 100

200

20% 25 40 80 200

400

50%

63 125 250 625

1250

1 à 3% = soins du visage (usage cosmétique)

3 à 4% = soins du corps et des cheveux (usage cosmétique)

4 à 8% = pour se relaxer

8 à 50% = pour se soigner

Toujours s’informer avant d’utiliser :

Lorsque l’on débute avec les HE, je vous conseille d’avoir sous la main, des livres comme Ma bible des huiles essentielles ou soigner ses enfants avec les huiles essentielles de Danièle Festy pour préparer des recettes sans vous tromper. Elle est pharmacienne et formée à l’aromathérapie. Pour les « initiés », les ouvrages du Dr Baudoux et de Pierre Franchomme restent des must-have !

En cas de doutes sur l’utilisation de telle ou telle huile essentielle pour tel cas de figure, toujours demander conseil à un spécialiste ! On ne rappelle jamais assez qu’une mauvaise utilisation des huiles essentielles peut entraîner de graves conséquences. On sera donc très prudents avec ces dernières.

 

Par Coralie du blog Peppermint Beauty

15 Comments

    • Bonjour,
      Oui c’est possible si c’est une huile essentielle autorisée par voie orale. En revanche il faut la diluer avec un corps gras (huile de coco) ou avec du miel, ou encore une préparation de type solubol, pour éviter d’irriter votre peau selon l’huile essentielle utilisée.
      Belle journée 🙂

  • Bonjour,
    Votre article est très intéressant.
    Il me semble que l’HE de bois de rose est l’une des seules HE que l’on peut utiliser chez les bébés. Pourriez vous me donner votre avis à ce sujet ?
    Et aussi, concernant les HE de tea tree et d’eucalyptus radiata pensez vous qu’en tant que maman allaitante je puisse les utiliser ?
    Merci de vos réponses,
    Cordialement

  • Bonjour, puis je diffuser des huiles essentielles dans une pièce à un moment ou mon chat ne s’y trouve pas en sachant qu’après la diffusion terminée il viendra dans la pièce. et éventuellement combien de temps faut il attendre avant de laisser mon chat venir dans la pièce. lapinouse xiaotu

    • Bonjour, l’huile essentielle de Ravintsara est idéale pour toutes les infections de la sphère ORL (en massage ou en diffusion), elle est antivirale, antibactérienne à large spectre, expectorante et immunostimulante. Vous semblez vouloir utiliser cette he pour les poules, pour quelle pathologie ?

  • Bonjour, Ma question ressemble à celle de « lapinouse xiaotu » du 14 avril 2017 sans réponse.
    J’ai lu qu’il ne fallait pas diffuser « atmosphériquement  » d’huiles essentielles lorsqu’il y avait des animaux en particulier les chats.
    Ma conseillère homéopathique me dit de mettre des huiles essentielles pour l’assainissement et le stress des chats.
    Qu’en pensez-vous

    • Bonjour Marie-Louise,
      Effectivement deux « écoles « s’affrontent » quand à l’utilisation des huiles essentielles en diffusion en présence d’animaux. J’utilise un produit pour mon chat à base d’huiles essentielles, en spray, pas en diffusion prolongée.

  • je cherchais un autre guide pour ma fille car justement, le guide de mme Danièle Festy contient HELAS beaucoup d’erreurs assez graves !
    dommage

    • Bonjour, si vous êtes à la recherche de « bibles » pour les huiles essentielles plus « pointues » je vous conseille les ouvrages de Dominique Baudoux ou ceux de Pierre Franchomme.

  • Bonjour, je m’intéresse aux huiles essentielles car je connais leur bienfaits. Votre article m’a bien renseigné sur différents points. Cependant je n’ose pas encore utiliser d’huile essentielle pour me soigner car je n’ai rien vu concernant les recommandation pour femmes allaitantes. J’allaite actuellement ma petite fille de 3 mois 1/2 et j’ai une fragilité ORL, du coup au moindre courant d’air je peux faire sinusite, pharyngite, etc… très facilement. J’ai actuellement de l’HE de Tea Tree, de citron, de lavande vraie et d’eucalypthus globulus. Que me conseillez-vous ?

    • Bonjour, effectivement, tant que vous allaitez, les huiles essentielles vous sont déconseillées, mais vous pouvez vous tourner vers les hydrolats 😉

Laisser un commentaire