J’ai eu la chance et l’honneur d’assister à une conférence donnée par Jérémie Pichon, le papa de « la famille Zéro déchets ». Cette intervention a été riche en enseignements. D’autant plus que Jérémie est un chouette pédagogue : pas de dogmatisme, de la tolérance et beaucoup d’humour. Vous souhaitez savoir ce que j’y ai appris ?

Il n’existe pas de réel projet politique quand à la gestion des déchets… Chaque est individu est acteur, citoyen et doit faire face à ses responsabilités en matière denvironnement. Nos enfants vivent aujourd’hui dans un monde de plastique : jouets, meubles, loisirs, etc…

Le constat :

  • Toutes les 5 secondes, on jette 200 kg de plastique à travers le monde.
  • 100 000 mammifères marins et 1 million d’oiseaux meurent chaque année d’ingestion de plastique.
  • Le plastique est présent partout dans l’eau, le 7ème continent ou mer de plastique représente 1/3 de l’Europe.
  • Il y a 6 fois plus de plastique dans les océans que de plancton.
  • 2/3 de l’eau douce mondiale est polluée.
pas zéro déchets dur la plage

Mais où va votre poubelle une fois qu’elle est sortie de chez vous ?

Au centre de tri, et ensuite ? A l’incinérateur ou à l’enfouissement ! Et le mâchefer (cendres de l’incinérateur), soit 200kg de cendres de poubelles pour 1 tonne de déchets chargés en plastique, métaux lourds, etc.. ? Enterré lui aussi !!!

Ensuite le cycle de l’eau intervient… Et tout ce joli petit jus (lixivia) part vers les stations d’épuration et/ou les nappes phréatiques… Votre poubelle ne disparaît donc pas par miracle, elle retourne au milieu naturel…

  • En France, à la maison, on jette 390 kg/an/habitant.
  • En France, à la déchetterie, on jette 590 kg/an/habitant.

Et qu’en est-il des déchets cachés ? Exemple : lorsque vous jetez une brosse à dent en plastique de 30 g, vous jetez en réalité 1,5 kg de déchets utilisés pour la fabrication et le transport. Un ordinateur, lui, représente 1,5 tonnes de déchets cachés….

Est-il possible de vivre sans générer de déchets ?

Vivre sans aucun déchets est une utopie, mais on peut nettement réduire son impact environnemental, en consommant autrement. Nous sommes dans une économie linéaire de surconsommation, et c’est probablement la base du problème. Tendre vers une économie circulaire, désencombrer, se contenter de ce dont on a vraiment besoin, la solution est peut-être là…

Consommer durable, labellisé, réparable et recyclable

Les courses :

L’entretien :

La salle de bain :

Les jouets :

  • Éviter à tout prix le plastique, privilégier le bois. 
  • S’abonner à une ludothèque, proposer des cadeaux à vivre comme des week-end en cabane, des cours de cuisine, de couture, des pic-nics. Ils laisseront un souvenir plus durable qu’un poney en plastique.
  • Privilégier les paquets cadeaux en papier kraft (les autres ne sont pas recyclables) décorés avec des tampons (par exemple), ou en tissu.
  • A Pâques, on peut disposer de jolis cailloux peints dans le jardin (des trésors), et ensuite les échanger contre de très bons chocolats.

En déplacement, au travail :

  • Avoir une tasse, un gobelet et des couverts inox avec soi, afin de refuser le plastique du snack du coin.
  • Emporter son repas dans une lunch-box, ou une boite en verre.
  • Avoir une gourde plutôt qu’une bouteille en plastique jetable.

Rome ne s’est pas faite en un jour..

L’Homme étant un être d’habitudes soumis à des normes sociales,  soyez indulgent avec vous même et avec les autres. Les étapes se franchissent petit à petit.

La famille Zéro déchets a commencé en 2014 à tenter de réduire ses déchets. Ils ont commencé par mettre en place un composteur dans leur jardin, ils jetaient alors une poubelle tous les 3/4 jours. Puis ils sont arrivés à une par mois au bout d’un an. Puis une tous les 6 mois. Aujourd’hui leur poubelle d’une année rentre dans un bocal de conserves, impressionnant non ?

Il y a des postes où réduire son empreinte est compliqué. La voiture lorsque l’on vit en campagne, les loisirs (la combinaison en néoprène de surf n’est pas recyclable, mais on peut la faire durer), la litière du chat en inox n’est pas facile à trouver, les médicaments ne s’achètent pas à l’unité, et enfin l’ordinateur et le téléphone sans lesquels on ne peut plus travailler….

Vous sentez-vous concerné par cette démarche ?

3 Comments

Laisser un commentaire