Pourquoi consommer du vin bio ?

Vin bio

Commençons par les formalités d’usage : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Même s’il s’agit de vin bio, consommez avec modération.

Avec modération ? Oui, n’oublions pas que l’alcool n’est pas vraiment un allié santé, surtout s’il est consommé déraisonnablement. Alors, quitte à en consommer peu, autant consommer du vin bon, du vin bio, qu’en dis-tu ? Il est vrai que lorsque l’on parle d’agriculture biologique et de produits bio, le vin n’est pas le premier produit qui nous vient en tête et pourtant !

Le vignoble bio français connait pourtant chaque année une expansion certaine. Même s’il reste encore aujourd’hui minoritaire, de nombreux vignerons choisissent de convertir leurs cultures. Ils proposent ainsi une gamme toujours plus étendue et des produits plus respectueux de l’environnement et de la Terre sur laquelle les vignes poussent !
Résultat, on retrouve du vin bio de toutes les couleurs, dans toutes les régions viticoles et ça c’est vraiment chouette !

Quelle est la différence entre un vin bio
et un vin non bio ?

Alors, nous ne sommes pas vignerons (si jamais vous ne le saviez pas encore), aussi nous allons simplifier un peu les choses :

Le vin biologique


Comme vous vous en doutez, un vin bio provient de vignes et raisins qui ne subissent pas de traitements insecticides, herbicides, synthétiques ou chimiques. Jusque là, c’est simple !
La seule substance autorisée est le cuivre d’origine naturelle. Il s’agit d’un fongicide, qui agit donc sur les champignons. Un des plus redoutable ennemi de la vigne étant le mildiou, un champignon destructeur très craint des viticulteurs.

Vin bio Côtes de Bourg, Château Le Monastère
Vin bio Côtes de Bourg, Château Le Monastère

La culture biologique de la vigne vise également à préserver la terre, les souches et cherche moins le rendement que le respect du rythme et de la capacité de production des pieds de vigne. Nous n’avons sans doute pas besoin de vous rappeler toutes les conséquences qu’ont les pesticides et herbicides sur la nature, l’eau, les abeilles… Tout cela, vous le savez déjà. Faire le choix de passer au vin bio, c’est donc, aussi, participer à la réduction de ces effets néfastes.

Vin bio Seigneur de Broussan, Domaine La Rose des Vents
Vin bio Seigneur de Broussan, Domaine La Rose des Vents

L’agriculture biologique pense long terme et qualité plutôt que production de masse. Aussi, vous découvrirez des vins, arômes et textures souvent bien différents, en vous tournant vers le label biologique. Evidemment, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas, certains vins bio ne vous plairont pas, tout comme certains vins non bio ne sont pas à votre goût non plus.

Le vin traditionnel

Le vin non bio, lui, provient de raisins qui peuvent recevoir tous les traitements autorisés durant leur pousse et leur vinification (transformation du raisin en vin). A savoir que l’on estime qu’une bouteille de vin traditionnel peut contenir jusqu’à 47 substances exogènes. D’ailleurs, si les vignes représentent 3% de la surface cultivée en France, leur culture utilise à elle seule 15% des produits chimiques dans l’agriculture sur le territoire !

Du vin bio signifie du vin sans additifs ?

Non, pas tout à fait. Ce serait trop facile voyons ! Le label biologique autorise l’ajout d’additifs mais seulement d’origine naturelle. Bien entendu, on les utilise aux doses minimales requises pour pouvoir travailler correctement le vin. D’ailleurs, en viticulture, on appelle ces additifs des “intrants”. Les vins non biologiques utilisent quelques 49 intrants, contre 38 pour les vins biologiques. Ces 38 intrants sont tous d’origine naturelle. On t’a perdu ? Pas de panique ! Nous allons clarifier tout cela !

Quels sont les intrants autorisés dans le vin bio ?


Quelques exemples des intrants autorisés pour travailler les vins biologiques :

  • Des levures, micro-organismes vivants et naturels, aidant à mieux contrôler la fermentation. Elles se nourrissent du sucre présent dans le raisin et produisent en retour de l’alcool (éthanol).
  • Des tanins, naturellement présents dans la peau du raisin. On les ajoute en supplément, afin de participer à l’élaboration de ce dernier. Ils protègent le vin des maladies, mais permettent aussi de structurer les crus, leurs donnant leur texture soyeuse ou plutôt rugueuse en fonction.

Existe-t-il d’autres types de culture viticoles ?

Oui ! Si le vin bio est déjà une très bonne alternative au vin classique, il existe deux type de vins, dont les procédés de culture sont encore plus rigoureux et vont encore plus loin dans leur démarche : le vin biodynamique et le vin naturel.

Le vin biodynamique

Il est issu d’une vigne traitée naturellement comme pour le vin biologique. Néanmoins, ici, les agriculteurs utilisent également de la phytothérapie et diverses préparations à base de plantes. Ces techniques visent à fortifier les vignes et améliorer la qualité du raisin et de la terre sur laquelle il pousse.

Vin bio Bagatelle AOP Saumur, Manoir de la Tête Rouge
Vin biodynamique Bagatelle AOP Saumur, Manoir de la Tête Rouge

Pour aller encore plus loin, la culture de vigne en biodynamie implique aussi le respect d’un calendrier solaire et lunaire très strict. Ce calendrier a pour but de travailler la vigne en respectant parfaitement son rythme et sa saisonnalité. Les viticulteurs biodynamiques effectuent les vendanges à la main, ou avec des outils légers, n’abîmant donc pas les sols. Enfin, la liste des intrants autorisés est inférieure à dix. Ils sont tous naturels et visent à garder le caractère vivant du vin, sans en transformer le goût original.

AOC Cheverny, Domaine de l'Epicourchois
Vin biodynamique AOC Cheverny, Domaine de l’Epicourchois

Tu l’auras compris, le goût d’un vin biodynamique peut être surprenant puisque non travaillé !
Seule l’utilisation de souffre est autorisée lors de la mise en bouteille. Les quantité admises sont néanmoins très faibles, le souffre permet simplement de désinfecter les bouteilles et éviter l’oxydation. Ce vin est donc produit en quantité très limitée et les vignobles en biodynamique restent encore largement marginaux.

Le vin naturel

Coffret vins naturels, Mon Caviste
Coffret de vins naturels

Il est à ce jour le vin le plus pur que vous pourrez trouver sur le marché. Il ne contient aucun intrant. De plus, aucune technique pouvant modifier la composition ou vie bactérienne du vin n’est permise. Il s’agit finalement d’un vin très brut. Seule une dose homéopathique de souffre peut-être utilisée lors de la mise en bouteille.

Quelques données clés sur la viticulture
en France

Selon le site de l’Intervin, notre beau pays produit près de 4.2 milliards de litres de vin par an, soit 17% de la production mondiale, sur quelques 750 000 hectares de vignes. Cela nous place au deuxième rang mondial derrière nos voisins Italiens.

Les français consomment environ 3.7 milliards de bouteilles de vin chaque année, pour environ 40 litres par personne, nous plaçant ici derrière les Etats-Unis et leur 4.7 milliard de bouteilles. Bon, d’accord, il y a 300 millions d’habitants aux USA contre 67 en France.

613 millions de bouteilles de vin bio devraient être produites en France en 2023. La France est d’ailleurs l’actuelle championne de monde de consommation de vin bio ! COCORICO !

Ces chiffres nous donnent l’occasion de constater que nos choix de consommation peuvent réellement être des actes impactant pour l’environnement et la planète. #consommacteur
Le fonctionnement du commerce répondant à la logique de l’offre et de la demande, si la demande en vins biologiques, vins biodynamiques ou vins naturels augmente, cela amènera nos viticulteurs à s’intéresser d’avantage et à se convertir à ces cultures.

En 2020, 17% des vignes française étaient labelisées bio ou en conversion, soit 22% d’augmentation comparé à l’année précédente. On constate d’ailleurs une baisse des ventes des vins traditionnels sur le marché mondial, alors que les ventes de vins bio augmentent de presque 10% par an. Vignerons et consommateurs, amateurs de bons vins, créés donc un cercle vertueux et ensemble se tournent vers une culture et une consommation de plus en plus raisonnée et respectueuse ! C’est quand même une très bonne nouvelle, qui mérite qu’on trinque !

Santé !
Mais pas des pieds, hein !
*Rire gras de l’ami un peu lourd qu’on aime bien quand même*

Marc-Aurèle R.

Attention :

*La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. La vente d’alcool est interdite aux mineurs.