Cosmétique maison : mes ingrédients & ustensiles

Ingrédients et contenants cosmétique maison

Las(se) de passer à la loupe les étiquettes des cosmétiques, de chercher la perle rare pour prendre soin de soi ; désireux(se) d’allier écologie et économies, de passer à la beauté au naturel, de faire soi-même… Nombreuses sont les (bonnes !) raisons qui nous poussent à adopter la cosmétique maison ! Mais, quelles matières premières utiliser pour réaliser nos préparations ? De quels contenants et ustensiles avons-nous besoin ? On vous dévoile nos indispensables pour nous adonner aux joies de la cosmétique maison en toute sérénité ! Mais avant, revenons sur l’un de ses atouts phares, sa flexibilité :

Cosmétique maison, la beauté sur mesure !

Au-delà de leur aspect économique, l’un des principaux avantages des cosmétiques maison est sans conteste leur grande flexibilité. En effet, nous avons la mainmise sur le choix des matières premières, ustensiles et contenants, et ce, de A à Z. Nous pouvons ainsi jouer sur le choix des beurres, huiles végétales et hydrolats, afin que ceux-ci soient parfaitement adaptés à la nature de notre peau / cheveux et à leurs besoins. De même, nous pouvons choisir d’y incorporer ou non des huiles essentielles, en fonction de notre propre tolérance…

Une amplitude de mouvement qui s’avère particulièrement intéressante quand on souffre d’allergies dues à des ingrédients de parfumerie. En effet, on estime à “environ 1 à 3% la population en Europe [présentant] une allergie cutanée aux fragrances“. Et, même quand on sait décrypter les – parfois longues – listes INCI, trouver des cosmétiques tolérés par notre peau relève bien souvent du parcours du combattant (Voir l’article “Décrypter les étiquettes de vos cosmétiques”).

Si tel est le cas, on s’abstiendra alors d’incorporer des huiles essentielles dans nos cosmétiques maison, car elles contiennent naturellement des molécules parfumantes. Et, même si l’on ne se connaît pas d’allergies, on pense à pratiquer systématiquement un test dans le pli du coude avant d’essayer un nouveau cosmétique, même maison ! On attend ensuite 24h, sans laver notre peau, et l’on guette une éventuelle réaction inhabituelle (démangeaisons, rougeurs…). Si réaction il y a, on nettoie alors doucement notre peau… Et on passe notre tour !

Quelques matières premières de base pour la cosmétique maison

Beurre de karité pour la cosmétique maison

Ceci étant dit, je vous invite à découvrir quelques matières premières de base pour qui souhaite adopter et pratiquer la cosmétique maison :

Le beurre de karité :

Beurre de karité, Cattier

Propriétés :

Soin d’exception utilisé depuis des millénaires en Afrique, le beurre de karité est une matière première de choix pour allier beauté et naturel ! En effet, son immense richesse en principes actifs fait de lui l’un des rares soins adapté à tout notre corps, des cheveux aux pieds, utilisé seul ou en synergie… Corps gras naturel, il possède comme les autres beurres végétaux des propriétés similaires aux huiles végétales.

Ultra-nourrissant, il fond sur notre peau et pénètre notre épiderme en profondeur, sans laisser de film gras. Il présente par ailleurs l’avantage d’être non comédogène : il n’obstrue pas les pores. Adoucissant, hydratant, cicatrisant, protecteur… La liste des vertus qu’on lui prête semble infinie (Voir l’article : “Le beurre de karité, mon allié beauté”) ! Brut ou non raffiné, le beurre de karité révèle pleinement ses trésors de bienfaits. Néanmoins, il dégage une odeur très forte, c’est pourquoi vous le trouverez le plus souvent sous forme raffinée.

Quelques exemples d’utilisations :

Les huiles végétales :

Huile de jojoba, De Saint Hilaire

Propriétés :

Quand il s’agit d’allier beauté et naturel, les huiles végétales font elles aussi des merveilles ! On prête en effet à ces corps gras naturels, extraits de graines ou fruits oléagineux, des propriétés nourrissantes et protectrices. Des végétaux dont elles sont issues, elles tirent – entre autres trésors – des acides gras essentiels insaturés, qui ont la particularité d’être très similaires à nos propres lipides.

Cette affinité leur offre de fondre et de pénétrer notre peau en profondeur, lui fournissant des nutriments indispensables tout en renforçant notre film hydrolipidique. Actifs exceptionnels en elles-mêmes, elles forment par ailleurs un excipient de choix, facilitant la pénétration des soins. Veillez toutefois, pour en optimiser les bienfaits, à choisir des huiles végétales de qualité et adaptées à votre peau (Voir l’article : “Quelles huiles végétales pour ma peau ?”).

Quelques exemples d’utilisations :

Les eaux florales & hydrolats :

Eau florale de cassis, Eolesens

Propriétés :

Obtenues par distillation de végétaux par la vapeur d’eau, les eaux florales contiennent les principes actifs des végétaux, sans présenter les contre-indications des huiles essentielles. A la différence de ces dernières, elles peuvent donc en principe être utilisés par tous – sauf allergie, bien sûr – (Voir l’article : “Huiles essentielles, eaux florales, hydrolats : quelles différences ?”).

Les eaux florales présentent par ailleurs l’avantage d’être des solutions aqueuses au pH neutre, qui respectent donc l’équilibre de notre épiderme, quel que soit notre type de peau. Veillez malgré tout, comme pour les huiles végétales, à choisir des hydrolats de qualité et adaptés à votre peau.

Quelques exemples d’utilisations :

  • Purs, les hydrolats et eaux florales peuvent par exemple être utilisés en lotion tonique pour parfaire votre toilette. Il vous suffit alors d’en vaporiser quelques pschitts sur votre visage. Puis, appliquez votre soin habituel sur peau encore humide. Pour ma part, je préfère ensuite tamponner délicatement ma peau avec une lingette lavable pour en ôter les résidus de calcaire après la douche.
  • Ils offrent par ailleurs le plaisir de bains aromatiques, à décliner selon vos envies et besoins (tonifiant, délassant, rafraîchissant…). Pour cela, rien de plus simple ! Versez une à deux cuillères à soupe de l’hydrolat ou des hydrolats de votre choix dans l’eau de votre bain.
  • En synergie, les hydrolats et eaux florales peuvent alors servir de base aqueuse pour diverses émulsions. Ainsi, c’est le cas des crèmes, shampoings, lotions pour le corps…

La cire émulsionnante :

Cire émulsionnante, Centifolia

Propriétés :

A la différence des matières premières précédentes, la cire émulsionnante ne s’utilise pas pure, faisant partie de la famille des tensioactifs. En effet, son rôle est justement de permettre le parfait mélange d’une phase aqueuse et d’une phase huileuse. Elle s’avère donc indispensable pour la confection d’une émulsion, laquelle est composée de ces deux phases. Or, eau et huile sont non miscibles : elles ne se mélangent pas, et tendront donc à se séparer une fois notre mélange au repos.

La cire émulsionnante permet alors de stabiliser non seulement l’émulsion, mais aussi sa texture. Et, outre ce rôle, elle possède comme son nom l’indique les qualités… Des cires ! Ainsi, elle est épaississante, permettant de donner au mélange une certaine texture. Elle est également protectrice : elle laisse un film hydrolipidique sur la peau, évitant ainsi son desséchement. Enfin, on lui prête une qualité émolliente, soit assouplissante et adoucissante.

Quelques exemples d’utilisations :

Si la cire émulsionnante ne peut, donc, être utilisée seule, elle s’avère en revanche d’une aide précieuse pour réaliser des recettes plus élaborées, telles que les crèmes et baumes maison, par exemple un baume réparateur pour les lèvres (Voir l’article : “DIY : mon baume à lèvres réparateur”).

Quelles autres matières premières pour la cosmétique maison ?

Si je vous ai mentionné ici mes matières premières de base, d’autres peuvent aussi être d’une grande aide pour confectionner vos cosmétiques maison :

Cosmétique maison : mes contenants et ustensiles indispensables

Contenants pour cosmétique maison

Des pots en verre naturel :

Cosmétique maison : Pot en verre, Greenweez

Les pots en verre sont parfaits pour contenir crèmes, baumes, chantilly, gommages, masques… Il est possible de les trouver en plusieurs tailles, à choisir selon votre préparation. Ainsi, un format 15ml sera facile à glisser dans vos sacs et bagages, tandis qu’un pot de 30 à 50ml sera parfait pour vos cosmétiques visage. Pour les cheveux et le corps, qui sont plus gourmands en quantités, il existe aussi des pots de 100ml. A adapter, comme toujours, à vos habitudes et besoins !

Un flacon pipette compte-gouttes :

Cosmétique maison : Flacon pipette compte-gouttes, Formule Beauté

Les flacons pipettes compte-gouttes sont quant à eux destinés à accueillir les préparations aqueuses et huileuses : sérums ; synergies d’huiles végétales / huiles essentielles ; soins contours des yeux et lèvres… Ils existent eux aussi en différents formats, à choisir selon vos besoins.

Un flacon stick bille :

Cosmétique maison : Flacon stick bille, Centifolia

Par ailleurs, le flacon stick s’avère idéal pour conserver les sérums ; soins contours des yeux et lèvres ; soins des ongles ; des petites imperfections ; synergies d’huiles végétales / huiles essentielles. Sa bille permet quant à elle d’appliquer vos produits facilement, sur des zones ciblées du visage ou du corps.

Un mini fouet en inox :

Cosmétique maison : Mini fouet en inox, Formule Beauté

De par son format réduit, le mini-fouet s’avère parfaitement adapté pour confectionner vos cosmétiques maison ! Il sert ainsi au mélange d’ingrédients et émulsions. En inox, il allie robustesse et durabilité, et résiste aux changements de température (attention toutefois à ne pas vous brûler les doigts !).

Quelques furoshikis :

Furoshiki, Greenweez

Non, les furoshikis ne sont pas indispensables pour réaliser les cosmétiques maison destinés à vous chouchouter. En revanche, si vous projetez de les offrir, ils offrent des emballages cadeaux esthétiques et durables. Et, par expérience, sublimés par une ou deux fleurs séchées, de petites pommes de pin glânées, voire même quelques brins de blé selon la saison… Ils font toujours forte impression ! A acheter touts faits ou à réaliser vous-même avec des chutes de tissu dénichées dans vos placards…

Ma cosmétique maison sans risques

Bonnes pratiques en cosmétique maison

Confectionner soi-même ses cosmétiques est certes économique, écologique, amusant parfois… Mais la cosmétique maison obéit à des règles strictes, afin de garantir l’hygiène des produits nés de vos douces mains. Pensez ainsi au nettoyage et à la désinfection systématique de vos cosmétiques maison. En effet, celle-ci permet d’éviter la formation de bactéries ou moisissures… Et les désagréments qui vont avec (Voir l’article : “Cosmétiques maison : les bonnes pratiques !”) !

Et vous, quels sont vos indispensables pour vous adonner aux joies de la cosmétique maison ?

Marion B.