Décryptez vos cosmétiques

Apprendre à lire l'INCI de vos produits cosmétiques

Vous avez déjà essayé de lire la composition de vos cosmétiques, mais vous avez vite abandonné de peur de souffrir d’une grave migraine ?
En effet, les cosmétiques ont une liste d’ingrédients qui peut paraître obscure, mais pourtant cette liste INCI est faite de manière à ce que tout le monde la comprenne.
Et là vous êtes en train de vous dire que j’ai complètement craqué…

INCI est le sigle de la Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients). Elle a été mise ne place en 1973, par une association de fabricants de produits cosmétiques américaine, et elle est obligatoire en Europe depuis 1999.

Cette nomenclature scientifique, standardisée et internationale, garantit une dénomination unique quel que soit le pays dans lequel est commercialisé le produit fini. On y trouve des noms latins, qui désignent les produits naturels (en général des extraits végétaux), et des noms anglais qui désignent les substances de synthèse. Il n’est pas toujours évident de bien comprendre cette liste, qui semble réservée aux scientifiques initiés, mais vous verrez que ce n’est finalement pas si compliqué !

  • Les ingrédients INCI sont toujours listés par ordre décroissant, donc plus on descend dans la liste moins l’ingrédient est dosé.
  • Dans la plupart des cas, le premier ingrédient listé est Aqua c’est-à-dire de l’eau, et représente 80% à 95 % du produit.
  • En fin de liste on trouvera donc les additifs : conservateurs, colorants, parfum et arômes (Attention les colorants sont de synthèse et les pigments sont naturels)
  • En dessous de 1% de présence dans le produit, le fabricant peut les placer dans l’ordre qu’il veut, les proportions étant infinitésimales.
  • Les huiles végétales doivent être notées de la manière suivante : le nom botanique de la plante en latin (ex : Butyrospermum parkii butter pour beurre de karité), la partie de la plante utilisée en anglais (flower pour fleur, leaf pour feuille, seed pour graine, etc…), et enfin toujours en anglais s’il s’agit d’une huile (oil) ou d’un extrait (extract)
  • Les hydrolats et eaux florales seront soumis aux mêmes règles de déclaration sauf pour le terme générique qui devient « water » (ex : l’hydrolat de lavande qui est issu de la distillation des fleurs à la vapeur d’eau sera Lavandula angustifolia flower water).
  • Depuis 2013 dans l’Union européenne, le terme « nano » doit être indiqué entre crochets, après le nom de l’ingrédient, afin de signifier la présence de nanoparticules (ex : Titanium dioxyde [nano], pour le dioxyde de titane).
  • Les ingrédients biologiques : ce sont des produits non transformés, issus de l’agriculture biologique. Seules les transformations physiques sont autorisées, c’est à dire l’extraction, la filtration la purification, le mélange, la pression à froid, etc… Les ingrédients sont d’origine végétale et/ou animale. Le seul cas où on trouve des ingrédients de synthèse dans les produits biologiques sont le cas des conservateurs acceptés par le cahier des charges bio, comme l’acide benzoïque, l’acide ascorbique, ou encore le magnésium hydroxyde.
  • Les ingrédients d’origine naturelle : ce sont des produits résultant de la biotechnologie et/ou de la transformation selon des procédés chimiques autorisés tels que l’hydratation ou encore la fermentation. Les ingrédients issus peuvent être issus du milieu végétal, animal ou minéral (ex : acides gras ou huiles végétales hydrogénées).
  • Les ingrédients de synthèse : ils ne sont pas d’origine naturelle mais peuvent en être une reproduction de synthèse.

Décryptons ensemble cette étiquette :

Une fois décryptée :

Alors, vous avez deviné de quel type de produit il s’agit ? (laissez moi vos réponses en commentaire)

Vous voyez il n’y a rien de compliqué ! Et si vraiment vous avez les yeux qui piquent, je vous conseille deux excellents sites qui vous faciliterons le travail :

  • Le flacon qui est un site collaboratif, et où les ingrédients sont notés sur 5 en vert (clean), en jaune (bien mais pas top), ou en rouge (aïe, aïe, aïe).
  • La vérité sur les cosmétiques, crée par la journaliste Rita Stiens en 2009, ce site complète son livre pour rendre son travail accessible au plus grand nombre. Vous y trouverez un index de recherche INCI où les ingrédients sont notés par des smiley (de 1 à 3) de couleur (vert, jaune et rouge)
  • Vous trouverez aussi plein d’applications sur vos stores respectifs

Ça y est vous avez tous les éléments en main pour lire correctement les étiquettes de vos produits cosmétiques !

8 Comments

Leave a Comment