Dropshipping & greenwashing : fuir les arnaques

greenwashing et dropshipping

… Et ce qui devait arriver arriva : il y a de plus en plus d’arnaques sur les produits zéro déchet ! Mille excuses aux personnes qui croyaient que toutes les marques qui vendent ce genre d’objets étaient poussées par de belles convictions écologiques et œuvraient pour sauver la Planète, je dois vous dire que ce n’est pas toujours le cas ! Nous allons donc voir ensemble ce qu’il se passe réellement dans certains cas… Mais aussi apprendre comment repérer ces marques peu scrupuleuses (et donc les fuir). Mais avant, j’aimerais qu’on éclaircisse certains termes souvent utilisés pour parler de ce phénomène : dropshipping, greenwashing…

Dropshipping, greenwashing, mots en -ing

Le greenwashing – ou écoblanchimentest une pratique visant à faire croire qu’une entreprise se préoccupe de l’écologie alors que ce n’est pas le cas. En d’autres termes, de« verdir son image ». Le consommateur, de plus en plus sensible à la question, va donc se tourner vers leurs produits. C’est en effet un super argument de vente !

Par exemple, une grosse marque de cosmétiques conventionnels fabriqués à base de pétrole et de perturbateurs endocriniens… Qui sort une gamme bio. Ou encore une marque de fast-fashion dont 95% des vêtements sont fabriqués dans des conditions déplorables humainement et écologiquement… Et qui sort une capsule de vêtements en coton bio.

Mais cela peut même être des produits ménagers avec un beau packaging (bonus « mot en -ing ») vert, avec inscrit « naturel » sur l’emballage, alors que la composition est totalement chimique !

Le dropshipping est quant à lui un système qui permet à un revendeur d’être l’intermédiaire entre un client et un fournisseur.

C’est totalement légal : beaucoup de marques, même éthiques, le pratiquent. Elles font en effet fabriquer leurs produits, puis les revendent en se faisant une marge. Cela n’a rien de honteux en soi.

Le problème du dropshipping pour les objets zéro déchet

Par contre, là où cela devient un problème, c’est que de nombreuses marques fleurissent sur internet pour proposer des capsules de cafetières en inox réutilisables, des pailles en bambou ou en inox, des culottes menstruelles ou tout autre objet « zéro déchet »… Qu’elles commandent à bas prix chez des grossistes asiatiques et revendent jusqu’à parfois vingt fois leur prix d’achat !

Je le répète : c’est légal. Mais pour ma part, je trouve cela complètement immoral.

Le consommateur souhaite faire un geste pour la planète et il n’a absolument pas conscience que le produit qu’il achète est fabriqué dans les conditions exactes qu’il veut justement éviter.

Comment reconnaître ces marques peu scrupuleuses ?

Maintenant, j’ai développé un radar et je les vois venir de loin !

Voici quelques petites astuces pour les repérer :

  • Souvent, le site internet est peu étayé. Il n’y a que deux ou trois produits en vente sur la boutique, peu voire pas du tout de contenu expliquant le but de l’entreprise, son engagement, la présentation des dirigeants…
  • Des promotions exorbitantes dans un temps très limité. La plupart du temps, les produits sont à -50%, seulement jusqu’à ce soir ! Vite, il faut en profiter !
  • Pas de mentions légales, ou une entreprise non domiciliée en France.
  • Aucune information sur la composition des produits, ni sur leur provenance.
  • Une livraison sous trois à quatre semaines

Un petit tour sur leurs réseaux sociaux et les avis des clients nous en apprend aussi beaucoup en peu de temps : ce sont souvent des marques toutes récentes (un ou deux mois) qui comptent déjà des milliers, voire des dizaines de milliers de followers (y’a comme un truc qui cloche). Les avis des clients sont tous dithyrambiques, il y en a des dizaines et ils ont tous été postés sur deux jours.

Et enfin, pour ne plus avoir aucun doute : la vérification par Google Photo !  Pour cela, vous n’avez qu’à enregistrer la photo d’un site et vérifier sur Google si cette photo apparaît ailleurs sur internet. Il y a de fortes chances que vous trouviez exactement la même photo sur un ou deux énormes sites de grossistes chinois… Pour dix fois moins cher !

Comment ne pas se faire arnaquer ?

Mon conseil pour ne pas se faire arnaquer , c’est, déjà, de se comporter en consommateur averti. Ayez toujours au moins le réflexe d’aller vérifier la composition des produits, les mentions légales et les délais de livraison.

Cherchez également des e-shops de confiance sur internet : ces sites sérieux sont transparents sur l’origine de ce qu’ils vendent. Ils apportent également du contenu en lien avec ce qu’ils défendent (articles de blog ; publications intéressantes sur les réseaux sociaux…). Faire ses achats sur un e-shop engagé permet en outre de ne pas avoir à vérifier chaque marque une par une.

Et, pour finir sur une note positive : il existe, bien sûr, de superbes marques éthiques, des revendeurs et des fabricants passionnés, et des produits de super qualité ! Quand vous les trouvez, ne les lâchez plus !

Marie Duboin, auteure du blog La Salade à Tout