Les boissons végétales regorgent de bienfaits pour notre santé. Cependant, lorsque l’on en consomme au quotidien, le budget personnel et/ou familial peut rapidement être impacté. De plus, dans le cadre d’une démarche zéro déchet, les briques de boissons peuvent rapidement faire augmenter le volume et le poids de votre poubelle. Heureusement il est extrêmement facile de faire soi-même ses boissons végétales de manière simple, économique, et rapide !

Qu’est ce qu’une boisson végétale ?

Les boissons végétales sont un mélange d’eau et de fruits ou de graines d’oléagineux, et/ou de céréales.

Il est donc possible de varier les recettes à l’infini :

  • Graines d’oléagineux : colza, tournesol, arachide, soja, sésame,
    noix, amande, tournesol, lin, courge, etc…
  • Fruits d’oléagineux : noix, noisettes, amandes, pignons de pin, pistaches, etc…
  • Céréales : riz, quinoa, orge, avoine, sorgho, épeautre, millet, blé, etc…

Quels sont les avantages des boissons végétales ?

  • Pour les adultes, ces boissons sont plus digestes que les versions animales.
  • On n’y trouvera pas de traces d’antibiotiques ou d’agents microbiens.
  • Elles sont riches en bons acides gras, en vitamines et en minéraux.
  • Elles s’utilisent comme boissons et/ou en cuisine comme le lait.

Pourquoi faire tremper les oléagineux ?

Tout simplement afin qu’ils soient plus faciles à mixer, mais aussi et surtout, pour améliorer leur assimilation. En effet, les oléagineux contiennent un inhibiteur d’enzymes appelé acide phytique. Il empêche leur bonne digestion, bloque l’absorption de certains nutriments, et peut entraîner des déficits en calcium, fer, zinc….

Il suffit pour s’en débarrasser, de faire tremper les graines pendant une nuit environ, dans de l’eau additionnée de quelques gouttes de jus de citron.

La valeur nutritionnelle des oléagineux  alors doublée en termes de protéines, de vitamines et de minéraux, en passant de « dormantes » à vivantes », le processus de germination étant amorcé.

Les temps de trempage varient. Plus le fruit ou la graine a une densité importante, plus le temps de trempage (à température ambiante) est long.

Une fois trempées, jeter l’eau de trempage et bien rincer vos oléagineux. Vous pouvez ensuite soit les manger ainsi (puis les conserver au réfrigérateur 3 jours maximum), soit les transformer en boisson végétale.

soja trempé

Soja en trempage

Comment procéder ?

Personnellement, j’utilise le Vegan Milker de Chufamix que je trouve juste génial.

Vous pouvez cependant utiliser un extracteur de jus, un blender, et un chinois, ou mieux une étamine, chacun étant libre de son choix 😉

Pour un lait de noisettes :

  • Placer 200g de noisettes préalablement trempées et rincées dans le filtre inox de votre Vegan Milker.
  • Ajouter 1 litre d’eau, et une pincée de sel qui va servir d’exhausteur de goût.
  • A l’aide d’un mixer-plongeant, mixer les noisettes pendant une à deux minutes.
  • Ensuite, placer le pilon du Vegan Milker dans le tamis, et laisser égoutter.
  • Votre boisson végétale de noisettes est prête !
  • Vous pourrez la conserver 3 jours au réfrigérateur, si vous n’avez pas tout bu avant 😉

Pour un lait d’avoine :

  • Verser 100g de flocons d’avoine dans le filtre inox de votre Vegan Milker.
  • Ajouter 1 litre d’eau, et une pincée de sel (exhausteur de goût).
  • Mixer les flocons pendant une à deux minutes.
  • Placer le pilon du Vegan Milker dans le tamis et laisser égoutter sans forcer.
  • C’est prêt ! (mettre à refroidir avant de préférence)
  • Conserver 3 jours au réfrigérateur.

Vous pouvez bien sur sucrer vos boissons végétales à votre convenance avec du sucre de canne, du miel, du sirop d’agave, ou tout autre sucre ou édulcorant de votre choix. Vous pouvez aussi y ajouter de la vanille en gousse, des zestes d’agrumes, de la cannelle, etc..

 

Que faire de la pulpe d’oléagineux ou de céréales qui reste ?

La pulpe qu’il vous reste au fond du filtre se nomme Okara. Ce nom est normalement utilisé pour les pulpes de Soja, mais s’est généralisé aux résidus de boissons végétales. On le nomme d’ailleurs drèche pour les céréales.

Ne le jetez surtout pas, car vous allez pouvoir l’utiliser en cuisine pour des recettes sucrées ou salées ! En effet, cet Okara est chargé en nutriments, en vitamines, en fibres et en protéines. Si vous ne l’utilisez pas tout de suite, il faudra rapidement le dessécher au four afin qu’il ne fermente pas, ou le congeler.

L’okara va donner à vos préparations du liant et du corps :

  • Pour épaissir vos soupes ou vos sauces.
  • C’est un bon substitut aux œufs dans des cakes, les scones ou les muffins.
  • Il remplacera, notamment les pommes de terres ou la fécule dans vos galettes de céréales ou dans vos croquettes végétariennes.
  • Tous vos cookies, gâteaux, pâtes à tartes, et autres pâtisseries, ainsi que vos pains maison seront bien plus moelleux grâce à lui.
  • Sur vos légumes farcis ou vos gratins, ou pour simplement paner vos mets, il peut remplacer la chapelure.

Personnellement, c’est en pâtisserie que je l’utilise le plus pour en faire des cookies ultra-moelleux :

vegan cookies

Bien mélanger l’ensemble et former des petits tas sur une plaque. Enfourner 15 minutes à 180°C. Laisser refroidir et déguster. C’est ma recette favorite, avec un moelleux incomparable, et ce sans oeufs, ni matière grasse. J’attends vos retours !

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire