L’arbre à thé ou tea tree (Melaleuca alternifolia) est un arbre de la famille des Myrtaceae originaire d’Australie. Il n’a rien à voir avec le théier (Camellia sinensis). Lhuile essentielle est produite à partir des feuilles et des tiges de cet arbuste par entraînement à la vapeur d’eau. Ses feuilles sont en forme d’aiguilles, elles sont persistantes, coriaces, d’un vert bien brillant. Elles contiennent environ 2% d’huile essentielle. Cet arbre grandit dans les marécages, le long des cours d’eau, sur les sols argileux et sablonneux de l’est australien. Il est cultivé en Australie, sa région d’origine, mais aussi en Chine, au Zimbabwe, en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis… Son huile essentielle est généralement utilisée pour ses propriétés antibactériennes et antifongiques. C’est un incontournable de ma trousse familiale d’aromathérapie, l’infirmière en chef des bobos du quotidien ! Vous souhaitez savoir pourquoi ?

Les informations essentielles :

  • Le nom de « Tea tree » aurait été donné par le capitaine James Cook, lorsqu’en 1770, il aborda la côte est de l’Australie, et que ses marins firent du thé avec les feuilles d’un arbre inconnu jusque là. Cependant, les premières descriptions botaniques datent du début du XXe siècle, par les botanistes Maiden et Betche, qui travaillaient en Australie.
  • La première étude des propriétés de cette huile essentielle est fait par le chimiste A.R Penfold, en 1920, et marque le début de son utilisation en tant qu’huile plutôt qu’en tant que plante fraîche. Cet australien démontra que l’activité antimicrobienne de cette huile essentielle était 11 fois supérieure à celle du désinfectant commun de l’époque. A partir de là, le spectre des activités de cette huile a été étudié avec minutie, et a révélé des propriétés antibactériennes, antifongiques, antivirales et antiparasitaires.
  • Introduite en Europe en 1927, elle fit partie de la trousse à pharmacie des marins australiens lors de la seconde guerre mondiale.
  • Les aborigènes d’Australie utilisaient déjà les feuilles d’arbre à thé contre le rhume, la fièvre et les congestions. Les feuilles étaient écrasées pour en inhaler l’essence, ou infusées en tisane. Elles servaient aussi à faire des cataplasmes pour prévenir et soigner les infections.
  • Dès la fin du XX siècle, la fabrication d’huile de Tea tree a connu un essor très rapide en Australie. La production s’est donc industrialisée, passant de 8 tonnes en 1984 à 300 tonnes en 1997. Les cueilleurs de branches d’arbres sauvages du bush, sont devenus agriculteurs. La plantation à grande échelle s’est développée, ainsi que l’usage d’engrais, d’herbicides et de pesticides.
  • Cette huile a une couleur jaune pâle, une odeur balsamique et épicée (typique des Melaleuca), qui renferme une centaine de substances dont de nombreux terpènes (hydrocarbures produits par certains végétaux). Le composant majeur est le terpinène-4-ol , principal responsable de l’action antimicrobienne de cette huile.

Ses propriétés :

Cette huile essentielle peut s’utiliser pure en application très localisée, mais il est préférable de la diluer dans une huile végétale. Ne pas utiliser pendant la grossesse. Faites toujours un test d’application au pli du coude, 48 h avant d’utiliser. Ne pas utiliser en interne, ni sur les muqueuses. 
  • Antibactérienne à large spectre 
  • Antifongique
  • Antivirale 
  • Antiparasitaire 
  • Anti-inflammatoire
  • Purifiante et et tonifiante du cuir chevelu. 
  • Antiseptique
  • Assainissante

Elle est particulièrement utilisée pour :

  • Les aphtes, les abcès, ou encore les gingivites
  • Les otites, sinusites, angines 
  • Les cystites
  • Les infections cutanées : abcès, acné, rosacée, eczéma, herpès
  • Les infections parasitaires comme les ascaris,la gale, etc…
  • Pour le ménage : Ajoutez 10 gouttes à 50 mL de vinaigre blanc

Quelques exemples pour son utilisation :

  • 6 à 8 gouttes d’huile essentielle de tea tree dans votre bouteille de shampoing, et vous voilà avec un shampoing antipelliculaire efficace.
  • 10 gouttes dans votre flacon de gel douche, pour combattre l’acné dans le dos, mais aussi soulager l’eczéma ou le psoriasis.
  • 1 à 3 gouttes dans votre nettoyant visage ou dans une crème neutre pour tous les boutons, irritations, démangeaisons.
  • 1 goutte pure ou mieux diluée dans une cuillère à café d’argile pour calmer un furoncle ou tout autre bouton infecté

Si les huiles essentielles vous paraissent trop complexes à utiliser, vous trouverez de l’hydrolat de tea tree, plus doux, mais tout aussi efficace pour les problèmes cutanés.

Et vous, quelle utilisation faites-vous du tea tree ?

5 Comments

Laisser un commentaire