La coloration végétale est une base d’eau et de pigments issus de plantes tinctoriales : henné, camomille, indigo, cassia etc… A l’inverse de la coloration chimique, qui ouvre les écailles, la coloration à base de plantes ne pénètre pas à l’intérieur de la fibre capillaire, mais les enveloppe et les gaine. Elle est donc nettement moins agressive pour les cheveux, et s’apparente ainsi à un soin. S’il n’est pas toujours aisé de se lancer dans l’aventure de la coloration végétale maison, voici quelques pistes pour vous y aider !

Pour rappel, les colorations permanentes sont toujours d’origine synthétique. Les colorations temporaires sont également bien souvent composées d’ingrédients de synthèse. Ces types de colorations contiennent des composés plus ou moins toxiques qui entraînent des soucis d’irritations du cuir chevelu, voir des problèmes d’allergies, de brûlures cutanées ou encore de dérèglements hormonaux dus aux perturbateurs endocriniens qui entrent dans leurs compositions. Les colorations végétales étant constituées de produits naturels, elles sont donc bien plus sûres pour notre santé. Leur action est certes temporaire, mais est du coup bien plus douce pour la fibre capillaire.

 

Quelle est la composition d’une coloration végétale ?

Comme je vous le disais un peu plus haut, il s’agit d’un mélange d’eau et de plantes. Différentes parties des plantes peuvent être utilisées : racines, fleurs, feuilles et parfois écorce. Les extraits végétaux sont séchés puis broyés finement pour obtenir une poudre, que l’on mélangera à de l’eau.

 différents types de hennés

Henné

  • La plante tinctoriale la plus connue est probablement le henné (Lawsonia inermis) qui donne des teintes jaunes à rouges en passant par les oranges. Cette plante est originaire d’Inde et d’Arabie. Ses feuilles renferment un pigment plus ou moins grande quantité. Ce sont les feuilles de la plante qui sont utilisées : elles sont trempées dans de l’eau, puis séchées, et réduites en poudre très fine. Attention le henné neutre est lui issu du Cassia obovata ou du Senna italica, et présente toutes les propriétés du henné sauf la couleur : de la brillance, des cheveux gainés, du tonus et de la vitalité. Ce « henné » neutre apporte un léger reflet doré aux cheveux blancs ou blonds très clairs.
  • L’indigo (Indigofera Tinctoria), connu pour sa couleur bleue. Comme pour le henné, les feuilles de l’indigotier sont séchées puis moulues finement. Lʼindigo ne s’utilise jamais seul dans une coloration capillaire. Cette plante va servir à renforcer les nuances et foncer la couleur. Mélangé au henné naturel, il donnera des teintes marron à noir selon le pourcentage utilisé. Petite astuce : en y ajoutant du sel, ou du bicarbonate, la tenue n’en sera que meilleure.
  • Le brou de noix ( Juglans regia)est obtenu à partir des bogues de noix, séchées et réduites en poudre. Il peut s’utiliser seul pour apporter brillance et reflets à vos cheveux châtains, ou pour foncer progressivement votre blond. Associé au henné le teinte sera plus foncée et plus durable,le mélange apportera un reflet auburn et/ou doré plus ou moins accentuée selon le dosage et le temps de pose.
  • La camomille (Matricaria recutita), en plus de ses vertus médicinales, a des qualités tinctoriales. Elle apporte un très léger reflet doré aux cheveux blonds clairs. Elle a également un effet calmant sur le cuir chevelu. Elle renforce la brillance et lʼélasticité et aussi le volume obtenus avec la coloration végétale. Il est possible de vaporiser une décoction de camomille à chaud sur les cheveux pour les éclaircir.
  • La garance (Rubia Tinctorum), dont on utilise le rhizome. Cette racine est jaune et son colorant est rouge, c’est lʼalizarine, qui se forme après récolte lorsque la racine est épluchée, broyée et séchée. La garance associée au henné rend la coloration plus lumineuse et plus vive, en effet le henné fournit une base dʼaccroche pour le colorant de la garance permettant ainsi d’obtenir un vrai rouge et non un orange comme le henné seul.
  • Le bois de campèche (Haematoxylum Campechianum), qui contient un colorant nommé hématine.  La poudre est obtenue par le broyage du duramen séché (le coeur de l’arbre qu’on oppose à l’écorce) du bois de Campêche. Elle sert surtout à foncer sa coloration, cependant, si on la travaille avec du bicarbonate de soude, elle permet d’obtenir des reflets entre l’aubergine et le grenat.

Notions à retenir :

La fibre capillaire est constituée de kératine, dont la structure peut être modifiée en fonction du potentiel Hydrogène

  • Si le pH est alcalin, les écailles des cheveux s’ouvrent. Pour qu’une coloration prenne correctement, pénètre la fibre capillaire et dure dans le temps, il faut commencer par ouvrir les écailles des cheveux à l’aide d’une solution basique, comme l’eau bicarbonatée.
  • Si le pH est acide, les écailles se referment. Le rinçage, se fera donc à l’aide d’une lotion acide, comme le jus de citron ou le vinaigre de cidre pour resserrer les écailles et retenir la coloration à l’intérieur de la fibre capillaire. Le fameux vinaigre de rinçage qui était déjà bien connu de nos grands-mères pour gainer et faire briller leurs chevelures.
    pH citron et bicarbonate

    Potentiel Hydrogène

     

  • Pour les hennés, il faudra acidifier votre préparation.
  • Pour l’indigo, l’idéal est un mélange basique.

Comment préparer et appliquer ma coloration ?

  • Choisir ses poudres tinctoriales en fonction de la couleur de cheveux que vous souhaitez obtenir.
  • Compter entre 50g de poudres sur cheveux courts et 250g sur cheveux longs.
  • Mélanger vos poudres avec de l’eau chaude + un acide ou une base en fonction du mélange. La préparation ne doit être ni trop liquide, ni trop épaisse.
  • Comme avec un masque capillaire, étaler la pâte sur vos cheveux préalablement lavés et séchés, à l’aide d’un pinceau ou à la main.
  • Une fois que la couleur accroche, laisser poser entre une demi-heure et deux heures, si possible sous un casque à chaleur ou à vapeur, ou au moins sous une charlotte.

Comment passer de la coloration chimique à la coloration végétale ?

Si vous êtes passé par une coloration chimique, un balayage, un tie & dye ou une permanente, il faudra patienter deux bons mois avant de passer à la coloration végétale. Et vice-versa. En effet pigments naturels et ingrédients de synthèse font rarement bon ménage. Durant ces deux mois d’attente, vous pourrez aider vos cheveux à faire « dégorger » la couleur à l’aide de masques capillaires à base d’argile et/ou de lait de coco. Avec la coloration chimique, le cheveu étant teinté dans la masse, vous ne ferez pas de miracle, mais ce soin pourra tout de même détoxifier la fibre capillaire.

La recette du masque détox : mélanger 3 cuillères à soupe d’argile blanche à du lait de coco ou de la crème de coco jusqu’à obtenir une belle consistance un peu épaisse. Répartir le mélange mèche à mèche sur cheveux mouillés et essorés, et laisser agir une demi-heure à une heure. Rincer abondamment. Répéter l’opération une fois par semaine (ce mélange est une préparation minute, et ne se conserve pas).

masque capillaire détox

Masque argile/coco

Est ce que cela fonctionne sur tous les cheveux ?

Les bruns et les châtains sont les couleurs les plus adaptées à la coloration végétale. Cela se complique un peu plus pour les blonds, qui devront être plus patients et travailler en plusieurs étapes. Au delà de 50% de cheveux blancs, il faudra également un peu d’expérience et de savoir faire, et le temps de pause peut facilement avoisiner les 5 heures.

 

Combien de temps tient une coloration végétale ?

Si le mélange, l’application et le temps de pause ont bien été respectés, les pigments tiennent deux mois pour les cheveux châtains à bruns et cinq à six semaines pour les cheveux blonds à blanc.

 

Comment entretenir ma coloration végétale ?

Il va falloir oublier le lavage quotidien qui abîme considérablement vos cheveux, il est préférable de les laver tous les 3 ou 4 jours si vous le pouvez. En effet, chaque lavage va participer à enlever un peu de la teinte donnée à vos cheveux. Il faudra aussi veiller à utiliser un shampoing doux, sans sulfates, ni parabens.

L’après-shampoing et/ou le masque permettent d’hydrater et de faire briller vos cheveux. D’autre part, ils servent aussi à refermer leurs écailles et facilitent le démêlage.

 

 

 

2 Comments

Laisser un commentaire