La Méditation, qu’est-ce que c’est ?

méditation

Cela fait quelques années maintenant qu’on entend de plus en plus parler de la méditation. On utilise ce mot à toutes les sauces, les applications de méditation se multiplient comme des petits pains… Mais au final, il y a beaucoup de gens pour qui le concept reste flou ou qui ont une idée complètement fausse de ce qu’est la méditation. Le point sur ce qu’elle n’est pas… Et ce qu’elle est réellement :

Méditation : tordons le cou aux idées reçues

Comme souvent, j’ai envie de commencer par ce que la méditation n’est pas. De déconstruire tout cet inconscient collectif autour de cette pratique, toutes ces images d’Épinal que nous avons tous en tête lorsque nous évoquons la méditation.

Alors, non, il n’est absolument pas nécessaire de maitriser l’assise en lotus pour méditer. D’ailleurs, en tant que professeure de yoga, je vous déconseille cette posture même si vous en êtes capable. En effet, la posture du lotus demande une forte rotation externe des hanches et souvent nous compensons avec nos genoux ce qui n’est pas bon sur le long terme. Et d’ailleurs, scoop : vous n’êtes même pas obligé de méditer assis !

Vous n’êtes pas non plus obligé de psalmodier des Om ou autres bruits étranges pour méditer !

Non, méditer ne fera pas de vous quelqu’un de zen, qui ne hausse jamais le ton, qui ne se met jamais en colère…

Vous n’êtes pas non plus condamné à porter des sarouels et vous nourrir exclusivement de graines pour devenir un méditant assidu.

méditation

Et enfin, non, méditer n’est pas réservé à une catégorie de personnes (j’ai entendu : les femmes, les hippies, les « perchés », les moines bouddhistes…). Tout le monde peut méditer ! Pas besoin pour cela d’une application, d’un siège spécial ou d’un lieu dédié… On peut méditer partout, tout le temps et sans avoir besoin de rien.

Maintenant que nous avons déconstruit les idées reçues sur la méditation, tentons de définir un peu mieux ce qu’elle est :

Méditer, c’est revenir à l’instant présent.

Tout comme la respiration en conscience, méditer offre de se placer dans l’instant présent.

OK, mais concrètement ça veut dire quoi ?

Arrêtez-vous ici et laissez aller vos pensées. Puis, prenez le temps d’observer ces pensées. Tournaient-elles autour d’un évènement passé, ressassant quelque chose que vous avez vécu ? Ou, à l’inverse, étaient-ce des pensées d’anticipation sur un futur hypothétique?

Bien souvent, on est soit de la team passé, soit de la team futur. En effet, notre cerveau a tendance à ruminer le passé ou à anticiper le futur. Et bien, méditer, c’est justement muscler son cerveau pour l’entraîner à être dans le présent. Dans l’ici et maintenant.

Ah, le fameux instant présent, nous y voilà! Mais pourquoi est-ce si dur?

Parce que nous sommes conditionnés depuis petits à être dans le « faire ». Or, méditer, c’est justement ne plus « faire » mais simplement « être ». Nous avons donc besoin d’entraîner notre cerveau, tel un muscle à la salle de sport, pour reprendre cette habitude.

La méditation, un rendez-vous avec soi-même

La méditation est avant tout un temps pour soi, un rendez-vous avec soi-même. Voici les meilleurs tips que j’ai pu personnellement mettre en place pour être régulière dans cette pratique :

Bien choisir son moment

Choisissez le moment de la journée qui vous convient le mieux et programmez une alarme.

Note : auparavant, vous aurez essayé de méditer à plusieurs moment de la journée pour décider du meilleur moment pour vous.

Et, quoi qu’il arrive, tenez-vous à ce rendez-vous avec vous même. Arrêtez toutes activités et méditez au minimum 5 minutes avec un minuteur. En effet, il vaut mieux méditer 5 minutes chaque jour que 20 minutes une fois par semaine.

Bien choisir sa position

Plusieurs positions sont possibles, à vous de choisir celle dans laquelle vous vous sentez le plus à l’aise :

  • La méditation assis : en tailleur ou sur une chaise, le dos droit, le reste du corps détendu.
  • La méditation en mouvement : notamment la marche méditative (on peut marcher en rond dans son bureau).
  • En revanche, on évite la position allongée pour ne pas risquer de s’endormir.

Se détacher de ses attentes

N’ayez pas d’attentes ni d’objectifs quant aux bénéfices de votre pratique méditative. Prenez ce moment de la journée juste comme une pause ni plus ni moins. Il n’y a qu’en se détachant des résultats… Que vous en obtiendrez !

Accueillir ses pensées et les laisser partir

Ne vous attendez pas à ne plus avoir aucune pensée, c’est impossible : le cerveau humain traite 60 000 pensées par jour ! L’idée de base de la méditation est d’en prendre conscience et de ne pas suivre ses idées, de ne pas dérouler le fil des pensées, de ne plus en être esclave.

Voyez vos pensées comme des nuages dans le ciel qui s’éloignent petit à petit, à mesure que vous les observez. Le fait de prendre conscience que les pensées surgissent est le début de l’entraînement, c’est l’échauffement.

Ensuite, il faut revenir à l’objet de sa méditation. Par exemple, pour la méditation de pleine conscience, l’objet est le plus souvent la respiration.

En pratique : je me focalise sur ma respiration. Tiens, une pensée survient ! Je reconnais que je suis en train de penser, mais je ne déroule pas le fil de cette pensée. Je me focalise à nouveau sur ma respiration.

La méditation, c’est finalement ce travail de « prise de conscience – retour à l’objet ».

Méditer grâce à des applications de méditation ?

S’il vous est vraiment difficile de vous retrouver seul avec vous même, vous pouvez aussi méditer grâce à des méditations guidées ou semi-guidées, quitte à vous en détacher quand vous serez plus expérimenté. Vous trouverez facilement des applications et vidéos dédiées sur internet.

casque audio

Et surtout, ne culpabilisez pas ! Ne faites pas de la médiation un énième je dois/il faut que… Vous n’avez rien à prouver en méditant, ni à vous-même, ni à votre entourage.

Pour conclure, je vais vous révéler LE secret de la méditation, le seul, l’unique : c’est de pratiquer !

Céline Chieco, professeur de Yoga Nidra infusé de Reiki.

Laisser un commentaire