L’amour de soi : apprendre à s’aimer

L'amour de soi

Et si cette année pour la St Valentin nous décidions de nous aimer nous-même?

Ça peut paraitre bizarre de prime abord, l’amour de soi, le “s’aimer soi-même”. Nous qui avons été élevés avec l’idée que s’aimer soi-même c’est du narcissisme, de l’égocentrisme et autres vilains mots en -isme. Mais quand on y réfléchit ne serait-ce que deux minutes ça semble tellement évident. Avec qui passez-vous le plus de temps? Avec vous-même évidemment, donc en toute logique, c’est vous que vous devez aimer en priorité: Simple Basique! Et comme “Vous n’avez pas les bases” (références à Orelsan depuis deux phrases pour les deux du fond qui n’ont pas suivi), on va les reprendre ensemble ici.

Différence entre égocentrisme, narcissisme et amour de soi

Le narcissisme

Le dictionnaire Larousse le définit ainsi : Amour excessif porté à l’image de soi. Investissement du sujet sur lui-même. (Pour Freud, il survient aux premiers stades de la conscience et peut avoir un sens positif d’estime de soi.)

Le narcissique a une image de lui même déformée, dans le sens où il lui accorde une importance amplifiée. Il voue un véritable culte à sa propre image et il cherche à ce que tous les autres autour alimentent ce culte. Lorsque l’on développe l’amour de soi, notre image est à sa bonne place, elle ne prend pas le pas sur celle de notre entourage.

Une personne narcissique ne pense qu’à elle-même, rien d’autre n’a plus d’importance à ses yeux.

Finalement on se rend compte que l’amour de soi des sujets narcissique est en fait extrêmement superficiel. Ils ont constamment besoin d’aller le chercher chez les autres d’où le fait qu’ils se mettent sans cesse en avant…

La motivation de la personnalité narcissique est finalement d’aller trouver en l’autre l’amour de soi. Alors que s’aimer soi-même est exactement l’inverse. N’ayez donc pas peur, vous ne deviendrez pas pour autant narcissique en développant l’amour de vous-même.

L’égocentrisme

Définition du Larousse: Tendance à ne considérer que son point de vue et ses intérêts propres. Indissociation, dans le raisonnement, du point de vue propre et du point de vue d’autrui, qui constitue la caractéristique essentielle de la pensée des enfants de 3 à 7 ans.

Ici il n’est pas vraiment question d’amour de soi comme avec le narcissisme mais plutôt de tout rapporter à soi. La devise de l’égocentrique pourrait être: Seule ma personne compte pour moi.

Tout est vu depuis le propre prisme de l’individu égocentrique, il ne peut donc pas faire preuve d’empathie. Contrairement au narcissique, l’égocentrique n’a pas besoin des autres.

L’amour de soi

On peut le définir comme le fait s’accepter et de s’apprécier exactement tel que l’on est.

On est donc loin des définitions précédentes!

Est-ce que je m’aime, vraiment?

Pour répondre à cette question, on va s’en poser une autre : Que faites-vous lorsque vous êtes seul?

Si votre réponse à cette question est: Je n’aime pas être seul donc je ne le suis jamais. Ou encore: je grignote. Ou je suis sur les réseaux sociaux… Vous êtes dans l’évitement de vous même, littéralement vous vous fuyez. Et d’habitude, qui évitez-vous? Ha! Les personnes que vous n’appréciez pas! Ok, ok, vous commencez à me voir venir…

La plupart d’entre nous ne se rend même pas compte de son propre désamour, nous avons tendance à faire taire ce sentiment de non amour de soi à l’intérieur.

Maintenant qu’on a bien pris conscience du fait que l’on ne s’aime pas et/ou pas assez, on fait quoi? On travaille! Comme souvent après des prises de conscience, on va devoir faire tout un travail de déconstruction puis de reconstruction. Les américains appellent le travail sur le corps physique un “work out”, ici on va faire du “work in”.

Renforcer l’amour de soi au quotidien

Le travail du reflet

On va travailler notre rapport avec notre propre image. Et on peut tout simplement commencer par se placer devant un miroir et écouter notre petite voix intérieure. Que vous dit-elle? Des mots gentils? Des remarques désobligeantes, voire pire, sur votre corps/visage/cheveux…?

Si vous avez plutôt entendu des choses négatives, auriez-vous acceptés ces propos s’il venait de quelqu’un d’autres? Non! Évidemment que non, alors pourquoi les acceptez-vous de votre propre part? C’est vertigineux quand on y pense réellement, et c’est là que le travail de déconstruction/reconstruction rentre en jeu.

Vous pouvez commencer par simplement vous poster devant un miroir et ignorer les critiques internes. Comme lors d’une méditation vous choisissez de laissez passer ces paroles négatives comme des nuages gris dans le ciel.

Ensuite vous pouvez essayer de vous regarder comme si vous n’étiez pas vous-même. Si l’image que je vois en face de moi ne m’appartenait pas, que penserais-je de cette personne? Qu’aurais-je envie de lui dire?

Et dernière étape, mais pas des moindre, dites-vous “Je t’aime” à haute voix, en vous regardant, sincèrement. Au début vous allez trouver ça stupide, ridicule, inutile…(rayez la mention inutile!) Mais faites le quand même, chaque jour, et vous allez voir que votre voix intérieure va devenir de plus en plus gentille avec vous. Et petit à petit cela va nourrir votre amour de vous-même.

Vive le self care

Prenez du temps pour vous, pour passer du bon temps avec vous-même, plusieurs fois par jour.

Prenez soin de votre sommeil, veillez à dormir assez et dans de bonnes conditions.

Mangez sainement et à votre faim sans oublier de vous faire plaisir.

Pratiquez une activité physique.

Occupez vous de votre peau avec de bons cosmétiques bio.

Pratiquez la méditation

Pratiquez la gratitude: Le matin au réveil ou le soir au coucher, listez trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant sur un carnet, cela peut être un simple rayon de soleil, un café en terrasse, un bon dîner…

Et prenez bien conscience que plus vous développerez votre amour de vous plus vous serez en capacité d’aimer les autres, alors cette année on se le fait à nous-même ce cadeau de Saint Valentin!