Le romarin, une fleur en hiver !

Romarin en fleurs

Dès le mois de janvier, mes promenades dans les garrigues du Sud de la France s’égayent des fleurs bleu-pâle à violettes du romarin ! J’aime profiter à plein nez de sa senteur : un peu mentholée, mais aussi poivrée et boisée… J’en croque les fleurs, j’en cueille des rameaux (première récolte de l’année), et c’est un délice en cuisine et en infusion ! Les étudiants de l’antiquité s’en tressaient des couronnes… Pour favoriser la concentration ou comme symbole de l’Amour… ? La reine de Hongrie, quant à elle, l’utilisait en eau parfumée pour ses vertus rajeunissantes ! Zoom sur cette fleur qui réjouit nos cœurs en hiver :

J’aime le romarin fraîchement cueilli :

Premières fleurs de l’année, les fleurs du romarin sont aussi le premier espoir des insectes butineurs qui peuvent reprendre leur activité. Ces arbrisseaux poussent sur des sols calcaires, arides et rocailleux autant que sur un littoral, ainsi il est aisé d’en ramener d’une rando ou bien d’en cultiver dans un coin de jardin bien drainé et côté sud, afin de profiter toute l’année de ses nombreux bienfaits.

Quelques qualités du romarin :

Romarin fraîchement cueilli
  • En premier lieu, il soulage les douleurs d’estomac, comme antispasmodique des muscles lisses.
  • Ses principes amers stimulent par ailleurs la production de bile, on dit qu’il est cholagogue.
  • En outre, il est réputé éviter les fermentations intestinales et réduire les ballonnements.
  • Enfin, il calmerait les maux de tête d’origine digestive.

Mon infusion tonifiante et clarifiante :

Pour commencer la journée, une infusion de Romarin en fleurs tonifie et clarifie. Cette plante s’avère donc idéale pour raffermir notre ancrage et notre alignement !

  • Je prends d’abord une branche de romarin fleurie, fraîche si possible, ou juste volée au bouquet accroché il y a quelques jours au plafond dans un coin d’ombre.
  • Je dépose ensuite ma branche dans une petite casserole d’eau froide et fais chauffer doucement…
  • Puis, quand l’eau frémit, je couvre et j’arrête le feu.
  • L’infusion sera parfaite au bout de 10 minutes : en effet, elle aura conservé la délicatesse du parfum des fleurs sans l’amertume de la plante.

Pourquoi consommer le romarin
en infusion ?

Cette plante étant réputée comme un très bon anti-oxydant naturel, prendre régulièrement une infusion de romarin protègerait nos cellules d’un vieillissement prématuré.

L’infusion de romarin est par ailleurs une boisson à privilégier pendant le travail intellectuel. En effet, le romarin est réputé être un tonique de la sphère cérébrale, facilitant donc la mémoire. Il en est également un protecteur et serait un bon préventif de la maladie d’Alzheimer.

En outre, si vous avez parfois la digestion difficile, le romarin en infusion est un parfait remède familial ! Vous pouvez alors le préférer en décoction (soit, le faire bouillir 10 à 20mn avant d’infuser).

En balade, respirez-le à plein poumons, il dégage l’appareil respiratoire (sinus, bronches), mais à la maison, faites des inhalations avec son infusion.

Sachez aussi que l’infusion de romarin est parfois utilisée pour fortifier le cuir chevelu, stimuler la croissance des cheveux, et améliorer leur brillance.

Enfin, si comme moi, vous vous complémentez régulièrement en Oméga 3, accompagnez-les d’une infusion de romarin, elle les protège !

Ma cuisine au romarin :

En cuisine, on dit du romarin qu’il régule les métabolismes !

Quand je rentre de balade avec une faim de loup, j’aime bien éparpiller mon bouquet de romarin sur un grand plat rempli de pommes de terre juste lavées… Je les fais ainsi cuire doucement au four, en robe des champs, salées à la fleur de sel et arrosées d’un filet de bonne huile d’olive.

Savez-vous qu’avec les viandes, déposé dès le début de la cuisson (notamment sur les grillades), tout en veillant à ne pas carboniser, il protègerait des effets carcinogènes des molécules de Maillard… Tout en r de ce ?

Remarque : attention tout de même à limiter le romarin dans votre alimentation si vous souffrez de calculs rénaux ou si vous êtes une femme enceinte ou allaitante.

J’aime faire sécher le romarin :

Bouquet de romarin séché

Si vous aimez faire sécher le romarin cueilli lors de vos balades, faites-le alors dans un endroit sec et aéré, à l’abri de la lumière. Ainsi, il parfumera la pièce et vous l’aurez à disposition toute l’année ! Et, si vos pas vous mènent en Corse, pensez à ramener le fameux romarin à verbénone !

  • Faites-en une décoction de 10 à 20 mn, filtrez-là puis rallongez d’1/3 d’eau filtrée. Buvez-en ainsi tout au long de la journée, pendant 2 à 3 semaines.

Pourquoi avoir toujours du romarin séché à portée de main ?

  • En stimulant les sécrétions gastriques, le romarin nous redonne l’appétit.
  • Je le trouve par ailleurs parfait en drainage de printemps, quand il accompagne une alimentation hypotoxique et plus végétale, avec des crudités et des salades sauvages que vous aurez cueillies (pour l’exercice et le contact à la nature).
  • C’est en outre un excellent détoxifiant du foie et de la vésicule, suite à une alimentation trop riche ou à la prise d’alcool (provoquant stéatose, cirrhose…), de médicaments…
  • C’est aussi un protecteur des cellules hépatiques dans tous ces cas d’excès, ainsi que pour mieux supporter une chimiothérapie.
  • Enfin, le romarin peut accélérer cette faculté naturelle du foie à s’autorégénérer, grâce en particulier à un de ses composants : l’acide rosmarinique, suite à une intervention chirurgicale par exemple.

Je n’ai pas pu cueillir de romarin : sous quelle forme le consommer ?

Infusion romarin feuille, L'Herbier de France

Si vous n’avez pu cueillir puis sécher vous-même votre romarin, sachez que vous pouvez l’acheter déjà séché pour vous concocter vos infusions tonifiantes.

Par ailleurs, la phytothérapie du romarin peut être simplifiée par l’emploi des très efficaces Macérats Glycérinés (MG) de jeunes pousses, lesquels peuvent vous être conseillés par un professionnel de santé naturelle.

En Huile Essentielle, pour le plaisir, mais pas que…

Huile essentielle de romarin

Les différences de biotopes du romarin officinal engendrent des huiles essentielles de trois types chimiques (ou chémotypes). De fait, leurs propriétés et donc leurs indications ne doivent pas être confondues. Ainsi, elles ont différentes indications en aromathérapie :

Le romarin à camphre

Huile essentielle de romatin à camphre, Pranarom

Le romarin à camphre, aux notes herbacées et vertes, sent bon la garrigue et le soleil du Midi ! C’est celui de chez moi, j’aime son odeur qui donne force et confiance…

Mon bain stimulant et délassant :

Base lavante neutre, Coslys

Dans le bain, je l’utilise pour relancer la circulation sanguine et éventuellement en cas d’articulations douloureuses, de courbatures et de tendance aux crampes car il aide à l’élimination de l’acide lactique.

Mon massage tonique des jambes :

En massage quotidien des jambes, le romarin à camphre prévient les jambes lourdes et facilite la circulation de la lymphe, c’est aussi une façon de traiter la cellulite !

Le romarin à cinéole

Huile essentielle de romarin à cinéole, Pranarom

Le romarin à cinéole pousse quant à lui au Maroc et en Tunisie. Il est plus indiqué en huile essentielle pour les affections ORL car mucolytique et expectorante.

Mon massage bienfaisant du thorax :

  • Diluez d’abord 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de romarin à cinéole dans une base huileuse.
  • Puis, massez-vous le thorax avec votre huile bienfaisante 3 fois par jour.
  • Vous pouvez par ailleurs l’utiliser en stick olfactif, à raison de quelques grandes inspirations 3 fois par jour.

Le romarin à verbénone

Huile essentielle de romarin à verbénone, Pranarom

Enfin, le romarin à verbénone, que l’on trouve en Corse, est tout approprié à la régulation hépatique.

Mon massage doudou pour le foie :

Bouillotte coussin chauffant aux noyaux de cerise, Cherry
  • Diluez d’abord 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de romarin à verbénone dans une base huileuse pour masser la zone du foie 2 fois par jour.
  • Ensuite, appliquez une bouillotte chaude sur votre foie.
  • Vous pouvez aussi, si vous le préférez, faire une cure de 10 jours en interne, à raison de 2 gouttes 2 fois par jour dans une cuillerée d’huile d’olive.

Précautions d’emploi des huiles essentielles de romarin

Les trois huiles essentielles de Romarin contiennent du camphre, et nécessitent donc une certaine prudence. En effet, à dose élevée, elles s’avèrent toxiques pour le système nerveux.

Elles sont par ailleurs contre-indiquées pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les enfants, les sujets allergiques, asthmatiques et épileptiques. Enfin, elles sont à utiliser avec précaution en cas d’hypertension.

Et pour l’apéritif des jours «en creux» : un petit vin tonique !

Les ingrédients :

Pinot noir Méditerranée, Domaine Attilon
  • Une bouteille de (bon) vin rouge bio
  • 4 branches de romarin fleuri séché (15cm de long)
  • 1 à 2 cuillérées de miel des garrigues

Le pas à pas :

  • Dans une grande bouteille, versez 75cl d’un bon vin rouge bio, puis faites macérer 4 branches de romarin fleuri séché (de 15 cm de long) pendant 10 jours.
  • Filtrez, et ajoutez ensuite 1 à 2 cuillerées de miel des garrigues.
  • Enfin, conservez au frais.

Vous pourrez ensuite en boire (avec modération!) un petit verre avant le repas.

Je vous souhaite d’attendre le printemps dans les meilleures conditions possibles!

Martine Calvet – Naturopathe

Un commentaire ? Une remarque ? D'autres infos ?