Les DIY de Claire : le shampoing solide

Le shampoing solide est le produit star de la beauté zéro déchets. Il se présente sous différentes formes :  galet, pain, savon, cannelé, etc… Il est toujours « dur » et sec, d’où son nom. On le frotte avec de l’eau, il mousse plus ou moins abondamment suivant le ou les tensioactifs utilisés. Il est détergent, nettoyant, et plus ou moins doux selon sa formulation. De nombreuses marques proposent des shampoing solides, mais c’est aussi un produit assez facile à fabriquer à la maison, pour peu que l’on désire se lancer…

Chaque année en France, près de 5 shampoings liquide sont vendus chaque seconde, et autant de tonnes de plastique jetées. Et de quoi est composé un shampoing liquide ? A 80%, il est constitué d’eau, les 20 % restants sont des tensioactifs, des huiles ou des beurres, des actifs, des conservateurs, et des parfums. D’où l’intérêt des shampoings solides, qui eux vont à l’essentiel !
L’utilisation est très simple et ultra pratique : il suffit de mouiller ses cheveux et de passer le shampoing solide sous l’eau avant de le frotter sur la tête pour le faire mousser.
Pour résumer, l’utilisation d’un shampoing solide est :

  • Economique : un shampoing solide dure très longtemps , et est très rentable. Je fais environ 50/60 shampoing avec un pain de 100 g.
  • Écologique : il ne nécessite pas de conditionnement … Donc pas de déchets, ni de pollution !
  • Pratique : on peut aisément l’emporter en voyage, il ne prend pas de place et ne pose pas de souci dans l’avion. Mais on peut aussi l’emmener à la salle de sport !
  • Efficace : il est très efficace car la plus grande partie de sa formulation est composée d’actifs.

Les ingrédients de ma recette : 

Le pourquoi du choix des ingrédients :

  • L’huile de coco va nourrir et lisser la fibre capillaire, et rendre les cheveux brillants et vigoureux.
  • L’huile d’Avocat  apporte brillance et vigueur aux cheveux, et semble stimuler la pousse.
  • La poudre d’ortie fortifie la chevelure, prévient et combat la chute, régule le sébum et apaise les états pelliculaires
  • L’hydrolat de lavande purifie et adoucit les cheveux.
  • Le miel de par son pouvoir émollient, favorise l’hydratation.

 

Le mode opératoire : 
Mettre tous les ingrédients au Bain-marie, jusqu’à obtention d’une belle pâte bien lisse, puis couler en moule et laisser durcir. Démouler, votre shampoing est prêt à l’emploi !

Chez Greenweez, vous en trouverez aussi des prêts à l’emploi :

Chez Lamazuna

Chez Secrets de Provence

 

4 Comments

  • Merci pour ton article
    Mes cheveux réagissent bien au shampoing solide.
    Le seul problème est que le SCI est un ingrédient très polluant à la fabrication…
    Je cherche une solution pour le remplacer par quelque chose de plus simple, la racine de saponaire peut être…?

  • Bonjour, j’ai également tester cette recette et le résultat est très positif. Par contre, je suis comme wivine. Le SCI n’est semble t il pas le pire des tensioactifs mais si vous pouvez m’aider à trouver un tensioactif moins polluant je suis preneuse! Merci

    • Bonjour, et merci pour votre retour d’expérience. Le Cocoyl iséthionate de sodium, fabriqué à partir d’acide gras de la noix de coco, est un agent tensioactif naturel et doux. Les trois types de tensioactifs utilisables pour réaliser un cosmétique solide sont le SCI, le SCS, et le SLSA. Le SCI reste le plus « clean » des trois. Si vous ne souhaitez pas utiliser de tensioactif, vous pouvez réaliser des shampoings solides avec la méthode dite de saponification à froid, mais dans ce cas il faudra bien calculer votre recette, vérifier le Ph après la phase de « cure », et utiliser impérativement un vinaigre de rinçage.
      

      • Merci Claire! Je me suis lancée il y a un an maintenant dans les cosmétiques et produits d’entretiens maison mais je ne maitrise pas la technique de la saponification à froid. Le temps me manque pour le moment. Je vais alors continuer avec le SCI…

Leave a Comment