Naturopathie pendant la grossesse : nos astuces

Naturopathie pendant la grossesse

De l’annonce de la grossesse jusqu’à son terme, la femme va vivre chaque instant intensément : émotions difficiles à gérer, fatigue, découverte de son corps qui change, d’une autre vie qui pousse en elle… Sa perception du Monde évolue. La naturopathie est alors parfaitement indiquée pour ses conseils personnalisés afin d’accompagner au mieux cet évènement majeur et bouleversant, et soutenir les forces qui sont à l’œuvre ! Découvrez toutes nos astuces pour allier naturopathie et grossesse :

Petite révision quant à la fécondation

C’est en général entre 1h30 et 24h après l’ovulation qu’a lieu la fécondation. Donc, au moment du retard de règles, vous êtes logiquement à 2 semaines de grossesse, soit 4 semaines d’aménorrhée. Tout va alors très vite !

Le système d’échange entre la mère et l’embryon se met en place au cours de la troisième semaine. L’embryon est alors niché dans l’utérus, le placenta est perceptible et le cordon ombilical remplit déjà ses fonctions… C’est-à-dire que tout ce qui nourrit la maman va aussi nourrir le futur bébé. Il y aura donc quelques besoins spécifiques pour que tout se déroule au mieux pour la maman et son enfant !

Naturopathie et grossesse : mon alimentation

Vous avez sûrement commencé depuis votre désir d’enfant à vous intéresser à une meilleure hygiène alimentaire, continuez et peaufinez (Voir l’article : « Envie de bébé : nos conseils naturo »).

Il est là, il puise déjà dans le sang de sa mère les protéines, les lipides, le calcium, le fer, les vitamines, et autres nutriments. Il est primordial que la maman soit en bonne santé avec le moins de carences possibles . Les dernières études ont montré qu’il y avait un lien direct entre son alimentation et la future santé du bébé, et même sur sa santé à l’âge adulte.

J’opte pour une alimentation biologique, type méditerranéenne

Allier naturopathie et grossesse passe d’abord par adopter une alimentation bienfaisante pour vous et votre bébé :

Amandes bio Greenweez
  • Les légumes, fruits, légumineuses et céréales semi-complètes (pâtes, riz…) sont riches en fibres, et donc bons pour votre flore intestinale et votre transit.
  • Par ailleurs, les fruits à coque (amandes, noix…) et graines oléagineuses (graines de tournesol, de courge…), les fruits séchés (raisins, figues, abricots), céréales semi-complètes… Vous apporteront de nombreux minéraux (Magnésium, Fer, Zinc…). Rappelez-vous qu’il est judicieux de les faire tremper une nuit pour bien assimiler ces nutriments.
  • Pensez aussi aux végétaux colorés, qui sont riches en antioxydants (polyphénols, caroténoïdes, vitamines A, C et E). En effet, leurs substances nutritives ont un effet purificateur et vitalisant pour l’organisme. Préférez alors la provenance locale (plus près, plus vite : les vitamines n’auront pas eu le temps de fuir!).
  • Consommez les fruits et légumes crus, râpés, salades, jus, smoothies… Vous profiterez aussi de leurs enzymes qui facilitent la digestion mais plus généralement les bons métabolismes, donc la croissance fœtale. Si vous les cuisez, préférez la cuisson à vapeur douce (100°C) pour préserver les vitamines.

Rappel : ne consommez pas de fruit frais en fin de repas, vous éviterez ainsi des fermentations inconfortables.

Huile de noix bio, Vigean
  • L’huile d’olive, pour ses apports en oméga 9, les huiles riches en oméga 3 (huile de noix, de colza…) et les petits poissons gras (sardines, maquereaux, anchois, harengs, truite…) sont à privilégier, nous en parlerons plus bas.
  • Les viandes seront choisies maigres, pour éviter les acides gras saturés. Prises sans excès, elles participeront avantageusement à l’apport de Fer.
  • Durant le 2ème trimestre, augmentez un peu la quantité de protéines : bébé se construit ! Il n’y a pas que la viande et le fromage… Pensez aussi aux légumineuses, par exemple.
  • Les produits laitiers sont limités et les fromages frais de chèvre et brebis sont préférés. Essayez pourquoi pas une alternative végétale : lait aux amandes, yaourt à la coco… Par exemple.

Je tente une alimentation à index glycémique bas et évite les produits industriels

  • Consommez peu de sucre (et de desserts !). En effet, le sucre aurait une incidence sur la prise de poids, et influencerait votre futur enfant quant à sa dépendance au sucre. Adoptez autant que possible une alimentation à index glycémique bas : des fibres (des légumes, légumineuses, céréales semi-complètes, oléagineux…) vous permettront de prendre moins de poids, d’avoir un bébé de poids moins élevé et forcément moins de risque de diabète gestationnel.
  • Bannissez par ailleurs les produits industriels, trop sucrés, trop «chimiqués» (sodas, fast-food…), ainsi que l’alcool.
  • Enfin, je soutiens naturellement le choix d’une grossesse végan, qui peut bien sûr être équilibrée. En cas d’hésitation, faites-vous conseiller par un(e) professionnel(le) (Voir l’article : « Vivre sa grossesse vegan sereinement »).

Je fais rimer alimentation et plaisir

Naturopathie pendant la grossesse

Pour moi, la naturopathie pendant la grossesse passe aussi par le fait de se faire plaisir ! Je souhaite que vous preniez du plaisir à faire vos marchés, à découvrir les bons produits (boutiques de producteurs), une cuisine simple (non sophistiquée), des repas digestes (peu de plats par repas), de bonnes associations (pas de féculents avec une protéine!), et des assiettes colorées… Que vous aimerez partager !

« Il faut capter la vie, pour la donner ! »

De plus, les nutriments pénètrent, et les molécules gustatives parfument, le liquide amniotique durant la vie intra-utérine de l’enfant , ainsi il s’habitue aux différentes saveurs des aliments et commence à développer son goût. Je vous vois vous réjouir… Attention, enceinte, on mange bien (en qualité) mais pas pour 2 (en quantité) !

Mes boissons

Buvez ! Choisissez une eau peu minéralisée (moins de 50mg par litre comme Mont Roucous ou Montcalm).  Pendant la grossesse, l’eau que vous buvez est aussi celle que boit votre bébé et elle influe sur son bon développement. Au sixième mois de grossesse, l’eau représente 90% du poids de votre bébé.

Votre corps a besoin de 1,5 à 2 litres de liquide par jour pour la qualité de votre grossesse et en prévention d’infections urinaires, de plus l’hydratation a une influence sur  les fringales, vous pourriez donc éviter quelques  kilos en trop…

Les tisanes, les bouillons, les jus participent aussi à une bonne hydratation, et même les soupes légères, si votre grossesse tombe en plein hiver.

Naturopathie et grossesse : quid des compléments alimentaires ?

Naturopathie pendant la grossesse
  • En vitamine B9 : si vous aviez commencé une complémentation, continuez-la. En effet, elle est indispensable à la croissance du placenta et du fœtus car largement impliquée dans les phénomènes de division cellulaire. Sa carence induirait un manque de globules rouges chez la mère, et donc une grande fatigue et une mauvaise croissance du fœtus. 
  • En Oméga 3 : ils sont indispensables au développement cérébral du fœtus, dès le début de la grossesse. Leur prise pendant la grossesse préviendrait ainsi les risques d’eczéma et d’allergie du bébé. Arrêtez-la durant le 7ème mois. Avec les oméga 3, vous préparez également un bon lait maternel, tout en prenant soin de votre humeur…
  • En Vitamine D3 : l’été, vous la fabriquez au soleil, mais la complémentation est indispensable pour tous(tes) d’octobre à avril… Et, si vous êtes enceinte, elle est vitale pour vous comme pour votre enfant. Elle s’avère ainsi indispensable à la minéralisation du squelette du fœtus, au développement du cerveau et d’un bon métabolisme. Par ailleurs, elle permet la gestion du glucose par la mère et peut donc éviter un diabète gestationnel. Enfin, elle a aussi une influence importante sur le risque de naissance prématurée.
  • En magnésium : il aide à lutter contre les crampes, les douleurs des ligaments ou encore la fatigue.
  • En fer ? Durant votre grossesse, vos besoins en fer sont largement augmentés, de par l’accroissement du volume sanguin. En cas de doute, vérifiez par une analyse sanguine et si besoin faites vous complémenter après le 5ème mois.
  • En probiotiques : une cure au début de la grossesse facilite la digestion, renforce l’immunité et soutien l’émotionnel (lien microbiote / émotions). Et, durant le dernier trimestre, un microbiote de qualité permettra de protéger le bébé, lors de sa naissance, par son passage par les voies naturelles.

Naturopathie et grossesse : les astuces phyto des « expérimentées » :

Naturopathie pendant la grossesse
  • En début de grossesse, une infusion de gingembre (+ citron) vous aide à gérer les nausées.
  • Par ailleurs, les graines de psyllium viennent en soutien pour réguler le transit.
  • Si vous faites de la rétention d’eau, vous pouvez opter pour une infusion de Mélilot, à raison de 2 à 3 tasses par jour.
Infusion de mélisse, L'Herbier de France
Huile de calophylle bio, Centifolia
  • En fin de grossesse, la décoction de feuilles de framboisier prépare au travail de l’accouchement en fortifiant le muscle lisse de l’utérus et permet d’accroître l’amplitude des contractions.
  • Et, pour vous préparer à l’accouchement, vous pouvez réaliser un massage du périnée à l’huile de Calophylle.
  • Pensez enfin au futur allaitement et massez vos mamelons à l’huile de coco pour les préparer.

Quelques autres astuces pour une parenthèse radieuse :

Naturopathie pendant la grossesse
  • Maintenez une activité physique douce et régulière : marche, natation, yoga prénatal… Celles-ci vous aideront à améliorer votre posture, entretenir la tonicité des muscles, éviter crampes et douleurs lombaires, favoriser la circulation sanguine et récupérer plus facilement la fonctionnalité du périnée après l’accouchement.
  • Préservez détente et sommeil. Au programme, siestes, relaxation, massages, bains et rêveries !
  • Diffusez des huiles essentielles pour assainir, calmer, recharger en ions négatifs : Lavande, Pamplemousse, Bergamote, Estragon, Géranium, Petit-grain bigarade, Mandarine verte, Épinette noire (attention, certaines sont interdites !).
  • Osez les douches fraîches et les bains de siège, ils sont tonifiants et rééquilibrent le système nerveux autonome.
  • Favorisez le contact avec la Nature et les Eléments : la Terre pour un bon ancrage, l’Eau : nagez en eau vive, le soleil pour sa lumière qui encourage la production de sérotonine…
  • Emplissez-vous de Beau : arts divers, films, musique, couleurs. Évitez tout ce qui vous perturberait. Positivez, créez, branchez-vous sur vos plus belles pensées… Votre bébé en recevra les subtiles énergies.
  • Enfin, prenez le temps. Profitez de cette période privilégiée et communiquez  avec votre bébé, cela permet de préparer sa naissance, mais aussi d’influer sur son épanouissement. Vous pouvez le faire instinctivement, mais la sophrologie, l’haptonomie, le chant prénatal vous y aideront aussi… Et le papa sera facilement entraîné dans cette communication !

Idéalement, faites-vous accompagner par une sage-femme, une doula, ou, bien sûr, un(e) naturopathe, qui sera le mieux placé pour vous aider à allier naturopathie et grossesse ! L’ostéopathie, l’acupuncture, l’homéopathie, la réflexologie plantaire, les Fleurs de Bach… Sont aussi des techniques holistiques qui s’adaptent au terrain et à la problématique de chacun(e).

Je vous souhaite une belle grossesse… Et n’oubliez pas de dire régulièrement à votre bébé qu’il est le bienvenu !

Martine Calvet – Naturopathe

Laisser un commentaire