On fête quoi le Mardi-gras ?

Au cours des siècles, Mardi-gras est passé de fête païenne célébrant la fin de l’hiver, où on faisait la fête avec des déguisements permettant de brouiller les classes sociales sous la protection de l’anonymat, à une célébration chrétienne d’entrée dans le Carême (Jeûne), lui-même mis en place au IVe siècle. Dans le monde chrétien, le Mardi-gras, est la veille du mercredi des Cendres qui débute le carême, il a lieu 47 jours avant Pâques.

Le mot de Carnaval (Carnis levare en latin) signifie littéralement : « enlever la viande ». Les carnavals se terminaient jadis la veille du Carême, soit la veille de 40 jours de jeûne et de privation (pas de viande, pas d’oeufs, etc…) Au départ, cette période festive allait de l’épiphanie au mercredi des cendres. Le Mardi Gras marquait la fin du Carnaval, le dernier jour de fête. Par le déguisement, le carnaval est aussi une manière d’inverser les rôles dans la société. Le peuple peut se moquer des puissants, les masques permettent l’anonymat, et chacun est libre de faire ce qui lui plait.
Il y a des carnavals à travers le monde entier ! Venise est souvent considéré comme un des plus chic, et Rio de Janeiro comme un des plus festifs. Mais il y a de superbes Carnavals à Montréal, à la Nouvelle Orléans, à Trinidad, à Notting Hill à Londres, à Bâle en Suisse, à Cologne en Allemagne, à Cadix en Andalousie ou encore à Binche en Belgique. En France, les plus célèbres sont ceux de de Nice avec son défilé de chars fleuris, et celui de Dunkerque où le Maire jette des harengs à la foule 😉

Traditionnellement, à mardi gras, on mange des crêpes, des gaufres, ou des beignets, afin de passer les réserves d’œufs et de beurre qui ne seront pas utilisés pendant le Carême. D’ailleurs, le nom de ces délicieux beignets change en fonction des régions : les Bugnes à Lyon, les Merveilles à Bordeaux, et les Oreillettes en Provence.

Et vous, êtes vous plutôt Bugnes, Harengs ou déguisement ?

Leave a Comment