Le henné et mes cheveux

Nous avons toutes (tous) déjà pêché par coquetterie. Vouloir de beaux cheveux, soyeux, lumineux et avec de jolis reflets, cela se comprend. Mais sommes-nous obligés de confier notre tête à un professionnel de la coiffure qui, dans 99% des cas, n’utilise que des produits chimiques et agressifs pour notre santé ?
J’ai franchi le pas du henné il y a plus de 2 ans et je ne le regrette absolument pas !

Des colorations chimiques : non merci !

Autrefois, je me rendais dans un salon de coiffure quatre fois par an pour raviver mes mèches. Je n’ai jamais fait subir de coloration à proprement parler à mes cheveux, mais les produits de décoloration utilisés pour le balayage sont loin d’être inoffensifs. Même si, à l’époque, le résultat me satisfaisait, je me rends compte aujourd’hui que celui-ci manquait de naturel et, surtout, abîmait mes cheveux !
En effet, mes cheveux étaient souvent secs (malgré les soins et les masques d’huile végétale). Pire, les mèches blondes ressemblaient à du coton lorsqu’elles n’étaient pas lissées (comprenez « brûlées par mon lisseur »). Bref, après bien des hésitations, j’ai décidé de me lancer dans le henné : j’avais enfin compris que la santé de mes cheveux passait avant le reste.

Il faut savoir quelques petites choses avant de prendre cette décision :

  • Le henné empêchera, par la suite, toute coloration chimique de tenir sur la gaine du cheveu (interdiction de changer d’avis donc !).
  • Le henné lisse naturellement le cheveu, pratique pour celles qui en ont marre de leurs boucles. Pour celles qui, au contraire, entretiennent un joli effet bouclé, prudence.
  • On ne s’improvise pas apprenti(e) coiffeur(euse) avec le henné, demandez conseil à un(e) expert(e) qui sait manier les différentes plantes colorantes pour être certain(e) d’obtenir l’effet souhaité.
  • Il est impossible d’obtenir du blond avec du henné, de plus, le henné a tendance à foncer les cheveux application après application. Vous êtes prêt(e) à vous lancer dans le henné ? Suivez le guide !

Le henné en pratique : guide pas à pas

Si vous avez l’habitude d’utiliser des produits chimiques sur vos cheveux (coloration, décoloration, balayage, etc), vous devez patienter 4 à 6 mois avant de vous lancer dans le henné. Votre cheveu doit être naturel pour que les plantes puissent agir efficacement.

Voici les différentes étapes du soin henné :

  • Je verse la poudre dans un saladier en verre, en bois ou en plastique (pas de métal !) puis je l’arrose avec de l’eau tiède. Je mélange pour former une pâte semi-liquide qui peut s’appliquer facilement au pinceau. Lorsque je souhaite renforcer les reflets blonds, j’ajoute une décoction de camomille. Cette fois-ci, j’ai opté pour le henné châtain caramel.
  • Je demande à une amie d’avoir la gentillesse d’appliquer le henné (toute seule, c’est un peu compliqué …). Avec un pinceau de coiffeur, il suffit d’appliquer la pâte de la racine aux pointes. Le henné, à la façon de l’argile, se solidifiera en séchant et formera des croûtes. L’application dure environ 45 minutes pour une chevelure qui arrive 15cm en-dessous des épaules.
  • Je protège mes cheveux avec du film étirable pour garder la chaleur (et protéger mes vêtements des éventuelles tâches). Je laisse poser 4 heures mais il n’y a pas de règle stricte : plus la pause est longue, plus la couleur est intense. Il est possible d’opter pour 2 heures pour un premier essai ou toute une nuit.
  • Vient ensuite l’étape du rinçage ! Je laisse couler de l’eau assez chaude sur mes cheveux pour ramollir le henné et je frotte activement pour m’assurer qu’il n’y ait plus de résidu entre les mèches. La couleur de la douche peut faire peur : du vert kaki à l’orangé ! Mais cela ne prédit en rien du résultat, rassurez-vous !
  • J’enchaîne avec 2 shampooings minimum en utilisant un shampooing neutre (très important pour éviter les produits chimiques avec le henné).
  • Un masque au henné, vous le constaterez, créé des nœuds. J’utilise donc généreusement un spray démêlant, indispensable ! Je vaporise ma chevelure puis l’enveloppe dans une serviette. J’attends 10 minutes avant de passer au démêlage avec un peigne à dents larges.
  • Je laisse sécher mes cheveux à l’air libre mais il est possible d’opter pour le sèche-cheveux si vous êtes pressée.
henné centifolia

Après 2 ans de henné : mon avis sur le sujet

Je ne trouve que des points positifs au henné, moi l’ancienne adepte des salons de coiffure ! Les cheveux sont doux, brillants et soyeux : je m’en rends compte tous les jours en passant ma main dans les cheveux. Je me démêle avec un simple coup de peigne et … je n’utilise plus mon lisseur ! Moi qui l’utilisais quotidiennement pour dompter ma crinière, je ne l’utilise plus que pour une occasion spéciale (une soirée notamment). Sans parler du prix : comptez une dizaine d’euros seulement par application !
Rien ne vaut la douce sensation de faire du bien à sa santé, et cela passe aussi par les cheveux.

Stéphanie @La Véganista
www.la-veganista.fr

Laisser un commentaire