Je soutiens la circulation de ma lymphe au naturel

Soutenir la circulation de la lymphe

Jambes qui gonflent, kilos en trop, cellulite, lourdeurs, œdèmes… Quelle que soit leur cause (par exemple, les suites difficiles d’une opération, un accident, une maladie…), on se passerait bien de ces phénomènes, qu’on les juge simplement disgracieux ou qu’ils soient carrément douloureux… C’est votre cas ? Peut-être vous a-t-on déjà conseillé d’aller nager ou de pratiquer des sports d’eau. Et peut-être même vous a-t-on alors recommandé un drainage lymphatique. Si l’expression peut faire peur, il s’agit simplement de drainer notre lymphe afin qu’elle circule correctement dans notre organisme. Le mot « lymphe » ne vous dit rien ? Suivez-moi, je vous explique ce qu’elle est, son rôle au sein de notre organisme… Et surtout, comment préserver / restaurer sa bonne circulation !

Qu’est-ce que la Lymphe ?

Étrangement, on parle assez peu de la lymphe, alors qu’elle représente entre 8 et 10 litres des liquides de notre corps. Pour vous donner un ordre d’idées, cela représente à peu près 2 fois plus que la quantité de sang (3,5 à 5 litres) qu’il contient !

Pour faire simple, la lymphe est l’eau de notre corps qui se trouve entre les cellules, dans les organes… Autrement dit, c’est le liquide interstitiel. Sa composition est assez floue car elle dépend de l’endroit du corps concerné.

La lymphe est le témoin du métabolisme des cellules, c’est à dire de tous les échanges (nutriments, mais aussi déchets…). Elle contient aussi les acteurs de notre système immunitaire (globules blancs, anticorps…).

Comment fonctionne la lymphe ?

La lymphe évacue ses déchets grâce à un véritable système d’assainissement auxiliaire et parallèle au système sanguin. Ce système rejoint le système cardio-vasculaire au niveau du cou (veine sous-clavière).

Alors que le cœur filtre par minute la totalité du sang du corps, et recommence à chaque nouvelle minute, soit 7200 litres par jour, le débit de la lymphe au repos est de 2 à 4 litres par jour. Selon l’activité et les besoins que l’on a d’elle, ce débit peut passer à 16 à 20 litres par jour.

Le système lymphatique est formé de capillaires, vaisseaux et ganglions

Les capillaires lymphatiques, contrairement aux capillaires sanguins qui permettent des échanges de molécules de petite taille, captent des déchets de grosse taille : protéines, graisses, bactéries, microbes, virus… (d’ailleurs, ce qui ne pourra être évacué… risque de créer des attaques).

Les vaisseaux lymphatiques acheminent la lymphe captée, son trajet est toujours en montant. Le flux est assuré par un péristaltisme (la contraction progressive d’une fibre musculaire à l’intérieur des vaisseaux, gérée par le système nerveux autonome, toutes les 5 à 7 secondes).

Les déchets sont lourds, l’ascension difficile…

Les ganglions lymphatiques sont quant à eux des centres d’épuration où arrive cette lymphe chargée, elle y stagne, est filtrée… Ces ganglions font également partie des organes dans lesquels se fabriquent les globules blancs (= l’immunité). Ainsi, la lymphe nettoyée sera aussi enrichie en cellules immunitaires avant d’être reconduite par un vaisseau jusqu’au système sanguin.

Rejetée ainsi dans le sang juste avant le cœur, ses composants seront traités à leur tour, puis elle sera réinjectée dans le milieu interstitiel… Tel est son cycle.

Pour un bon équilibre de nos échanges cellulaires, nous avons besoin d’un milieu lymphatique sain, soit une circulation fluide de la lymphe, qui pourra ainsi être régulièrement nettoyée.

Comment savoir si ma lymphe circule bien ?

Tester la circulation de sa lymphe

Un petit test :

Exercez une pression avec un doigt sur une partie que vous trouvez enflée.

Si la trace de la pression persiste plusieurs secondes vous faites sûrement un peu d’œdème : vous accumulez de l’eau dans votre organisme…

Quelques questions à me poser :

  • Est-ce qu’au réveil, votre visage est bouffi, vos paupières gonflées ?
  • Avez-vous du mal à retirer vos bagues le soir et vos chaussettes laissent une trace profonde au niveau de l’élastique ?
  • Vous levez-vous plusieurs fois la nuit pour uriner ?
  • Vous avez fait des restrictions alimentaires, de l’exercice qui ne vous ont pas permis de perdre du poids…

Ces questions peuvent vous orienter vers une mauvaise circulation de votre lymphe. Sachez toutefois que si vous êtes en période de déséquilibre hormonal (grossesse, ménopause, traitement progestatif, pilule mal dosée, hypothyroïdie…), il n’est pas étonnant qu’il y ait des incidences sur votre circulation lymphatique. Parlez-en d’abord à votre praticien de santé.

Faciliter la circulation lymphatique

Par la détente

Soutenir la lymphe par la détente

Le système lymphatique réparti dans tout notre corps est impulsé par les mouvements péristaltiques de ses vaisseaux, mais également par tous les mouvements organiques gérés par notre système nerveux sympathique, la digestion, la respiration, la circulation sanguine…

Lorsque nous sommes stressés, l’adrénaline sécrétée spasme nos muscles, ralentit la digestion, augmente la tension artérielle et ralentit la circulation veineuse… Mettant notre système lymphatique en difficulté. Stimuler le système nerveux parasympathique aidera donc à rétablir une bonne circulation lymphatique.

Il y a beaucoup de techniques permettant cette détente. C’est notamment le cas des massages… Mais je pense aussi et surtout au travail de la respiration synchrone par la technique de la Cohérence cardiaque.

Par l’activité physique

La circulation lymphatique reçoit aussi une aide importante des jeux musculaires liés aux mouvements. Par conséquent, la sédentarité entraîne un risque de stase lymphatique.

Je vous encourage donc à pratiquer le vélo, la marche à pied d’un bon pas ou la natation, pour la pression exercée par l’eau. La marche dans l’eau à mi-cuisses ou l’aquagym sont ainsi des activités idéales pour prendre soin de votre lymphe !

Attention, évitez les bains trop chauds, les hammams, saunas et expositions prolongées au soleil, car la chaleur dilate les vaisseaux sanguins et comprime les lymphatiques. Ainsi, préférez les douches fraîches sur le bas du corps et portez des vêtements amples et en matière naturelle.

Par l’alimentation

Soutenir la lymphe par l'alimentation

Le sel de votre alimentation retient les fluides comme une éponge ! Attention donc à l’alimentation industrielle où le sel est employé comme exhausteur de goût, aux charcuteries, pizzas et tout ce qui accompagne traditionnellement l’apéritif. Dans votre cuisine, préférez-lui plutôt les épices et les herbes.

Les aliments à privilégier :

  • Les fruits et légumes colorés contiennent vitamines et molécules anti-oxydantes qui luttent contre la rétention d’eau : fruits rouges, raisin, agrumes, ail, oignon, toutes les feuilles vertes, graines germées
  • Les graisses végétales sont quant à elles riches en omégas 3 et les oléagineux régulent les liquides organiques.
  • Pensez aussi aux bonnes protéines, qu’elles soient animales (viande, poisson, oeufs) ou végétales (légumineuses et céréales), à raison de 50g/jour.

Les aliments à éviter :

  • Les sucres : le rôle de l’insuline étant de maintenir un taux de sucre stable dans le sang, si celui-ci est trop élevé, ce sont donc principalement les tissus adipeux qui vont servir de réserve à sucre après transformation en triglycérides.
  • Les produits laitiers pasteurisés, : en effet, leurs grosses molécules encombrent la lymphe et génèrent des foyers inflammatoires…

Des troubles digestifs ou des intolérances alimentaires peuvent aussi causer de la rétention d’eau. Ainsi, un intestin poreux laissera passer des toxines qui, pour ne pas saturer le milieu interstitiel appelleront plus d’eau…

Comment encourager le drainage lymphatique ?

En premier lieu, il est souhaitable de traiter les problèmes veineux s’ils existent. En effet, une circulation retour difficile contribue à surcharger le réseau lymphatique. Par ailleurs, les plantes peuvent vous accompagner :

Quelques plantes alliées :

Huile essentielle de cyprès

Les massages

Tous les massages drainants type palper-rouler ou massage en profondeur des tissus sont utiles pour :

  • Assouplir les amas graisseux,
  • Dynamiser la circulation,
  • Faciliter l’oxygénation des tissus,
  • Et enfin, aider à éliminer les déchets…

En effet, à travers un massage, un toucher… On insuffle un mouvement, de la vie !

Zoom sur le Drainage Lymphatique Manuel (DLM)

Soutenir la lymphe via le drainage lymphatique manuel

Le DLM (Drainage Lymphatique Manuel) aide la remontée de la lymphe dans les vaisseaux et ganglions vers le cœur . C’est une technique où le praticien (Méthode Vodder) travaille par séquences avec des mouvements doux, rythmiques et pompants. Il commence par les parties proche du cœur et termine légèrement sur les parties à stases.

Ce type de massage évacue au départ beaucoup de déchets et de toxines. Ainsi, il peut surprendre par son efficacité… Mais aussi par son effet relaxant général. En effet,

  • Il draine et stimule la lymphe.
  • Il permet la réabsorption de certaines grosses molécules et donc la fluidité du système d’oxydo-réduction.
  • Par ailleurs, il active le système d’évacuation des déchets, favorisant ainsi l’hygiène des milieux intra et extra-cellulaires.
  • Il favorise la régénération tissulaire par une meilleure alimentation des cellules… Ce qui en fait un très bon anti-ride !
  • Il améliore l’immunité en permettant aux anticorps de circuler.
  • En outre, il participe à l’équilibre hormonal, car la lymphe transporte les hormones.
  • Il aide à lutter contre les varices, l’œdème et les douleurs qui les accompagnent.
  • Enfin, ce massage touchant les récepteurs nerveux de façon rythmée, il décongestionne les muscles et détend le système nerveux végétatif.

Attention : Les seins, en raison du port de soutien-gorge, peuvent être un site idéal de stagnation de la lymphe, aussi il est recommandé aux femmes des auto-massages réguliers afin d’aider la lymphe à circuler.

La place de l’eau dans notre organisme

Notre organisme a besoin de s’hydrater. En effet, une bonne hydratation lui permet de :

  • Sauvegarder ses paramètres vitaux de fonctionnement,
  • Mais aussi, diluer la concentration des toxines et des poisons de notre milieu intérieur (nourriture industrielle, eau du robinet, résidus de médicaments, la pollution de l’air.…) afin qu’ils restent dans les limites tolérables.

Il s’agit donc de trouver la limite entre œdème, cellulite… Et déshydratation, laquelle entraînerait une déminéralisation.

Des plantes, appelées plantes diurétiques, existent pour aider à lutter contre la rétention d’eau. Elles pourront ainsi être utilisées après une détoxification des émonctoires, pour s’assurer qu’ils fonctionnent au mieux.

Quelques plantes diurétiques :

Thé vert bio Organic Sencha
  • Le thé vert : il stimule le métabolisme et permet en outre de brûler les graisses. A boire entre les repas si vous avez tendance à l’anémie de fer.
  • Le chiendent: vous pouvez en utiliser la racine séchée en décoction, à raison de 2 tasses/j en cure de 10 jours.
  • La reine des prés : elle est aussi anti-cellulite. A consommer à raison de 3 mugs d’infusion de fleurs par jour en cure de 10 jours.
  • Le mélilot :il accélère quant à lui la circulation lymphatique et est veinotonique. A consommer en décoction légère.

Les autres méthodes soutenant notre lymphe :

Il est bien d’autres méthodes utilisées pour encourager le drainage lymphatique.

Le jeûne

On parle parfois de jeûne. S’il peut être une façon d’évacuer les déchets – colloïdaux comme cristalloïdaux -, je vous recommande toutefois fermement de vous faire accompagner par un naturopathe. En effet, cela vous évitera des erreur (et leurs conséquences désagréables) dans la mise en place de votre jeûne.

Les bains dérivatifs

France Guillain encourage quant à elle aux « bains dérivatifs », qui se résument par : « froid dans l’entrejambe, chaud ailleurs » et qui permettrait de faire circuler et d’éliminer les surcharges toxiques.

Il est clair que notre santé dépend beaucoup de l’état de notre lymphe. Ainsi, prenez le temps de vous observer… Et prenez soin de vous !

Martine Calvet – Naturopathe

Laisser un commentaire