Road trip : 10 conseils pour partir sereinement

Van life road trip

La rentrée et déjà l’heure de penser à repartir… Et si vous faisiez vos prochaines vacances en road trip dans un van ? Je suis sur que l’idée de vous adonner aux joies de la van life vous est déjà venue. Vous l’avez peut-être déjà fait d’ailleurs. Si c’est le cas, ça vous dit de repartir sur les routes avec quelques conseils en plus ? Et si c’est une première, lisez attentivement ce qui va suivre. C’est la recette d’un road trip en van réussi !

Je choisis le bon véhicule pour mon road trip

Première étape : choisir son carrosse. Du mythique combi Volkswagen au gros camping-car, tous peuvent vous permettre de partir en road trip, mais selon le véhicule ça ne sera pas – du tout – le même voyage. 

Le combi Volkswagen

C’est LE symbole du road trip et de la liberté. Alors oui, le combi fait rêver, mais attention : ça a 4 vitesses, ça roule à 80, ça a besoin de temps et de repos (n’imaginez pas rouler 10h de suite sur autoroute…), ça consomme 10/12L au 100, ça n’a pas de direction assistée et le confort est rustique, et ça peut être capricieux (autrement dit, il peut faire le coup de la panne…).

Loin de moi l’idée de noircir le tableau mais maintenant vous savez tout(PS : je suis personnellement un grand fan de combi VW, j’en ai même un… Mes aventures ici : @directionvague 🚐) !

Le van plus moderne

Disons qu’ils ont pris la relève du combi VW (les Renault Trafic, Citroën Camper, Peugeot Expert,  Ford Transit, Mercedez Vito, Volkswagen T5 ou T6…). Vous trouverez dans ces vans les avantages d’un véhicule moderne, direction assistée, du confort, des équipements d’aide à la conduite, un moteur puissant. Vous pourrez ensuite rouler plus vite et plus longtemps. Ce sont des véhicules passe-partout et ils sont souvent bien aménagés pour accueillir de 2 à 4 personnes (ils ont en général un toit relevable, ce qui permet d’avoir 2 couchages dans la tente de toit).

Gros avantage : ils sont discrets et passent sous les barrières de hauteur de parking limitées à 2 mètres de haut, voire de 1m80/1m90. Cela vous permettra donc d’accéder aux mêmes parkings que les voitures normales !

Le fourgon aménagé

C’est le van ++ : plus long, plus confort, mieux équipé. On est entre le van et le camping-car. C’est le compromis parfait pour les couples souhaitant plus de confort ou partant avec 1 ou 2 enfants. Ils ont tous les atouts d’un véhicule récent. Le hic, c’est qu’ils perdent l’avantage des petits vans, ils ne passent plus sous les barrières de hauteur. Ils se conduisent tout de même assez facilement et peuvent se faire discrets en ville ou sur les parkings. Ils ont en tout cas le vent en poupe ! 

Le camping-car

On passe sur de vraies maisons roulantes. Là, tout y est (cuisine, salon, salle d’eau, toilettes, chambre séparée…).. C’est bien équipé et spacieux. Pour certains camping-cars, disons même que c’est luxueux. Si vous souhaitez faire un road trip mais vous sentir comme dans un hôtel, c’est l’option qu’il faudra peut-être préférer.

A noter tout de même : c’est plus difficile à garer, voire interdit dans certaines villes et villages. Faire du camping sauvage sera peut-être plus compliqué, les camping-cars sont idéals si vous comptez dormir dans des campings ou aires de repos ! Ils sont parfaits pour les couples désireux de grand confort ou pour les couples avec enfants. 

Enfin, d’autres options sont possibles : voiture + tente, voiture + tente de toit, caravane, tiny house…). Plein de possibilités s’offrent à celles et ceux qui souhaitent tenter la van life !

Je choisis le bon équipage

Road trip entre amis

Maintenant que vous y voyez un peu plus clair sur le bolide que vous allez choisir, je vous propose de choisir autre chose : votre équipage. ATTENTION, c’est au moins aussi important que le choix du véhicule. Les 2 sont d’ailleurs très liés !

Ce point vaut notamment pour les road trips entre amis. Vous allez partir dans une petite surface et partager quelques galères (il y en a toujours). Partez avec des personnes que vous affectionnez et avec qui partir à l’aventure ne vous fais pas peur ! Il faut en effet que vous soyez sur la même longueur d’ondes dès le début pour que tout se passe bien.

Je choisis (bien !) la destination de
mon road trip 

Toujours côté choix, attention à la destination que vous visez !

Mon conseil : évitez les grandes villes et les endroits très touristiques. Lors d’un roadtrip en van, cela peut vite s’avérer galère.

Lors de visites de grandes villes (type capitales) je vous conseille fortement de regarder les campings aux alentours pour laisser votre véhicule en sécurité et dormir dans un endroit autorisé et sûr. Ou passez-y la journée et ne cherchez pas à dormir sur place, les spots pour poser son véhicule aménagé sont rares et surtout très prisés, il suffit parfois de s’éloigner de quelques dizaines de minutes pour retrouver le calme et des spots dodo sympas !

Pour les idées de destination, baladez-vous sur les blogs de voyages en van, il y en a plein et cela vous aidera à choisir la destination de votre prochain road trip !

J’évite de voir trop grand !

C’est LE classique. Ne voyez pas trop grand dans votre itinéraire. Le but n’est pas de passer sa vie sur la route à engloutir les kilomètres. Ainsi, limitez-vous à 2h de route / jour par exemple. Ne passez pas vos vacances à rouler. Dans le choix de la destination, concentrez-vous sur un département ou une région mais ne cherchez pas à faire un maximum de spots en un minimum de temps. La course contre la montre et les kilomètres est l’ennemie du road trip réussi. Calmez le jeu, prenez le temps… Et gardez-en pour le prochain road trip, ça vous fera une excuse pour repartir !

Je pars avec le minimum…

Valise road trip

Attention de ne pas prendre trop d’affaires et partir surchargé(e) ! Dans une maison roulante, la place est limitée (surtout dans un combi ou un van !). L’idée de partir en road trip implique de ne pas partir avec toute sa garde-robe et n’emmener que le nécessaire, que ce soit au niveau des vêtements, mais aussi des jouets, équipements, accessoires. Le voyage en van vous apprendra à vivre avec rien… Ou presque. Acceptez le défi et allez-y à fond : partir avec le minimum fait partie de l’aventure !

… Et je m’organise un minimum !

Le road trip est souvent associé à la liberté et à l’aventure, ce qui est vrai. Mais n’oubliez pas pour autant de vous organiser un minimum, au moins dans les grandes lignes : itinéraire global et timing, même approximatif. Fixez-vous des points et des dates pour ne pas courir après le temps et les kilomètres. Puis, entre les étapes, laissez-vous porter !

C’est bien aussi de repérer un peu les spots où dormir, surtout quand vous savez que l’endroit est touristique et fréquenté. Regardez un peu les possibilités sur place et avisez en fonction. Repérer un minimum peut aider, surtout si vous partez sur une période courte, histoire de ne pas passer ton temps à chercher des spots pendant des heures.

PS : Si vous n’êtes pas pressé(e), offrez-vous le luxe de trouver ton spot à l’improviste et faites confiance à votre flair !

Road trip : Je respecte les règles de bases

Partir en road trip en vans, camions, fourgons ou camping-cars, c’est aussi respecter des règles élémentaires. Pour cela, n’hésitez pas à vous reporter à “La charte du voyageur responsable en camping-car, fourgon aménagé et van” établie par Park4night. Celle-ci fournit en effet des précisions détaillées sur les bonnes pratiques de la van life. Ainsi, le lieu de stationnement, le respect du cadre, de la faune et de la flore, ou encore la vidange des eaux grises et noires…

Instagram VS Reality : je n’idéalise pas trop
mon road trip

Road trip

Alors que la #vanlife est la star d’Instagram. En forte tendance ces dernières années, voir ces derniers mois, la vanlife a le vent en poupe. Mais d’Instagram a la réalité il y a q’un… gros gros GROS pas ! Alors oui il peut y avoir des spots de rêve, des moments d’une intensité rare, de belles rencontres, de belles aventures. Mais il y aussi des contraintes :

  • Trouver son eau et limiter sa consommation
  • Recharger ses batteries et limiter sa consommation électrique
  • La problématique des toilettes (pour les véhicules qui n’en n’ont pas c’est galère, pour les véhicules qui en ont il faudra vider la réserve des eaux noires : un pur bonheur)
  • L’impossibilité parfois de se doucher (plus d’eau, trop de monde, mauvais temps…)
  • L’impossibilité de ses garer (interdictions de stationner la nuit, barres de hauteur à l’entrée du parking, sur-fréquentation et parking complet…)
  • Tout ce qu’on n’avait pas prévu : les pannes mécaniques, la météo catastrophique…

Bref,  l’idée n’est pas te dégouter mais de se rendre que le roadtrip en van ou camping-car n’est pas toujours simple et  peut s’avérer être loin du tableau idylique qu’Instagram en fait !

Road trip : Je me déconnecte et je lâche prise

Si le dernier point ne t’as pas découragé(e), alors tu pourras expérimenter la déconnection. Le road trip doit être l’occasion de quitter les écrans et profiter de la nature. Lâchez vos téléphones, vos tablettes et tout autre object electronique.

Reconnectez-vous à la nature et au temps ! Le road trip c’est aussi et surtout fait pour ça. Changez vos habitudes et vivez dehors. Troquez le téléphone avec un livre, la console avec une partie de Molky, la télé avec un jeu de société… Vivez l’expérience jusqu’au bout !

Le bonus : Quelques conseils pour mieux consommer en vacances

Voilà, vous avez tout pour partir sur les routes en road trip en van, combi, fourgon aménagé ou camping-car. Amusez-vous bien et surtout profitez-en pour te déconnecter des écrans et vous reconnecter à la nature et au temps ! (Voir l’article : “Comment mieux consommer en vacances ?”)

Bonne route !

Mathieu Quesada, auteur du blog Having fun