Vitamine D : la plus chaude des vitamines !

vitamine D soleil

Bien l’bonjour et une très belle année à vous ! Je vous la souhaite sous le signe de la santé, parce que c’est quand même le plus essentiel ! On se retrouve en ce début d’année (et non pas de décennie, en fait… Contrairement à ce, qu’inculte, je pensais) pour parler d’un sujet qui touche tous les français en hiver… Et les bretons toute l’année : la vitamine D !

Tu veux rencontrer une vitamine chaude dans ta région ? Envoie SOLEIL,
S-O-L-E-I-L par SMS au 00000

*1000€ par SMS + prix du SMS, offre non valable dans les régions bretonnes.

Pourquoi la vitamine D précisément ?

Aujourd’hui il y a de nombreux débats sur la véritable utilité des prises de compléments vitaminés. En effet, ils sont souvent consommés sans vérification préalable de carence. Du coup, bien souvent, ces compléments ne font que nous donner une belle diarrhée : ce dont le corps n’a pas besoin, il le rejette, parfois violemment… Par contre, tout le monde s’accorde au moins pour dire que de fin octobre à mi-avril, quasiment tous les français sont en carence de vitamine D !

Voyons cette vitamine D de plus près :

Déjà, il faut savoir que la vitamine D est une hormone, mais que l’on appelle toujours vitamine… Pour la simple et bonne raison qu’on a longtemps cru que c’en était une ! Et comme on n’aime pas trop le changement, on a gardé cette appellation.

Pourquoi c’est une hormone ? Parce qu’elle est produite en grande partie par l’organisme de manière endogène contrairement aux vitamines dont l’apport doit être externe. En effet, le principe même d’une hormone est d’être une substance chimique produite par l’organisme et sécrétée DANS l’organisme.

On peut soit la trouver dans notre alimentation, mais en faible quantité, soit la synthétiser nous-mêmes (car oui, nous sommes des êtres libres et indépendants !).

Comment la vitamine D est-elle synthétisée ?

Pour faire très simple, tout se passe au niveau de la peau ! En effet, au contact des rayons UV (les bretons, on parle ici des rayons du soleil… Vous savez, le truc jaune dans le ciel !) sur la peau le corps synthétise une substance vulgairement appelée Provitamine D. Après passage dans le foie puis dans les reins, on obtient la forme active de vitamine D la plus répandue et utilisée par l’organisme : la vitamine D3.

Vous l’aurez compris, en hiver, les rayons ultraviolet, ça ne court pas les rues ! Déjà, parce qu’il ne fait pas super beau MAIS SURTOUT parce que les nuits sont longues. Si vous travaillez de 8h à 17h en intérieur, sans sortir…Vous ne croisez pas un rayon ultra-violet de la journée !

Du coup, nos réserves de vitamine D fondent aussi vite que disparaissent nos traces de bronzage à la reprise du travail en septembre… Résultat ? Fin décembre, nous voilà déprimés, malades et blancs comme des cachets d’aspirine.

La vitamine D, essentielle pour l’organisme

Tout d’abord, elle a un rôle dans l’absorption du calcium et la fixation de celui-ci, donc joue sur la solidité des os. Elle influe également sur le système immunitaire en l’aidant a rester en forme et combatif ! De manière générale, le moral et la forme sont toujours plus au beau fixe lorsqu’elle est bien dosée dans l’organisme.

Les chercheurs s’accordent en effet à dire que bien qu’encore peu connue, elle a bel et bien des effets sur le cerveau puisqu’on y trouve des récepteurs et probablement aussi sur la sécrétion de dopamine.

Enfin, de nombreuses études encore en cours sont en train de démontrer son utilité pour aider à lutter contre les cancers et maladies dégénératives (la sclérose en plaques par exemple).

Vous l’aurez compris, une petite cure de vitamine D l’hiver est toujours la bienvenue !

Pourquoi faire une cure de vitamine D en hiver ?

Votre médecin et / ou pharmacien vous confirmera que la vitamine D est quasi systématiquement prescrite aux nourrissons et jeunes enfants tant elle leur est indispensable ! Nous, adultes, avons moins ce réflexe… Et pourtant, cela nous serait bien utile !

J’ai souvenir de mon premier hiver passé sur Lyon, fraîchement débarqué de mon Perpignan natal. Je me sentais fatigué, déprimé… Jusqu’à ce que je comprenne qu’en fait j’étais simplement en manque de soleil et donc de vitamine D ! J’ai vraiment pu constater une différence une fois la supplémentation bien installée.

La cure, pour qui ?

Les personnes souffrant – entre autre – de sclérose en plaque, maladie de Cröhn, maladie de Parkinson, diabète type 1 et 2, cancer, asthme, lésion du foie ou des reins, ou encore polyarthrite rhumatoïdes doivent surveiller leur taux de vitamine D, qui est dans la plupart des cas en carence.

La supplémentation n’est pas dangereuse, puisqu’on peut même la prendre en prévention à condition de bien respecter les doses recommandées sur les boîtes ou par notre professionnel de santé.

Attention : en cas de maladies telles que celles précitées, prenez conseil auprès de votre médecin avant toute prise.

La cure, comment ?

Il s’agit en général d’une cure de vitamine D3, forme active de la D.

vitamine D3 complément

Elle peut se faire de manière quotidienne, en général sous forme de gouttes à mettre dans un verre d’eau ou sous forme de doses de charge. Dans ce second cas, on passe sur une prise 1 fois par mois ou tous les 2 à 3 mois, en fonction de la dose.

Quelques astuces pour faire le plein de vitamine D naturellement

Enfin, si vous avez la chance de voir du soleil en hiver, sortez vite en prendre une douche (restez habillés quand même !) et essayez d’exposer les parties du corps où la peau est la plus fine : intérieur des poignets, avant-bras, haut du thorax… Ce, ce pendant quinze minutes au moins !

À noter : plus votre peau est foncée, plus l’exposition doit être longue pour produire suffisamment de vitamine (jusqu’à 5 fois plus pour les personnes ayant la peau noire).

Si vous vous sentez fatigué, démoralisé, que vous attrapé tous les virus qui passent en ce moment… Je pense sincèrement que la vitamine D peut être une partie de votre solution. Le printemps est encore assez loin, alors ça vaut le coup d’essayer, non ?

PS : Amis bretons, pardonnez mes blagues faciles. Sachez que j’aime vraiment votre région, vos galettes et vos chapeaux ronds !

Marc-Aurèle, masseur, réflexologue et conseiller en santé naturelle à Lyon